Carnet de voyage hors des sentiers battus en France et autour du monde

Road-trip littéraire en France

France

  • View Larger Image

Road-trip littéraire en France

France

20 septembre 2018

1 Commentaire

Cet été, j’ai traversé une bonne partie de la France en voiture. Il ne s’agissait pas d’écrire un livre, cette fois, mais de le vendre. Écumant les cafés lecture, les librairies restaurant et les salons du voyage, j’ai raconté mes histoires et mes aventures dans cette diagonale du vide. Voici une synthèse de ce premier road-trip en France et les quelques conseils que j’en ai tirés.

Dans la voiture en direction de Clermont-Ferrand, je me répète à haute voix les propos que je tiendrai ce soir. Pourquoi je suis parti, qu’est-ce que je cherchais dans ce voyage, les « leçons » que j’en ai tirées, ce qu’il m’a apporté… Après les avoir collectées, me voilà colporteur d’histoires, de mes propres histoires et de celles de tous ceux que j’ai croisés durant ma traversée de la diagonale du vide.

Au commencement de cette série de présentations, je me demande avec un peu d’appréhension si, à force de le répéter, je ne vais pas m’enfermer dans un discours affirmatif et devenir malgré moi l’apôtre de la ruralité bienheureuse. On verra bien…

Café lecture Les Augustes, Clermont-Ferrand

J’arrive au café-lecture Les Augustes avec l’entrain d’un représentant de commerce, prêt à séduire son auditoire et écouler ses stocks. J’ai peaufiné mon histoire, l’ai rendue aussi vendeuse et aguichante que possible. Mais à mon arrivée, le public qui peuple le lieu n’est pas celui auquel je m’attendais. En ce milieu d’après-midi, ça sent plus l’action sociale que l’action culturelle.

Pas de mal à ça. Mais moi qui considère les migrants comme les aventuriers du XXIème siècle, je me demande comment ceux qui ont traversé déserts et océans au péril de leur vie pour venir trouver en Europe un destin plus acceptable vont percevoir mon voyage d’agrément ? L’Angleterre qui joue la Croatie en demi-finale de coupe du monde fera diversion et c’est à un public plus conforme à mes attentes que je m’adresserai. Finalement, je suis presque déçu.

Découvrir le réseau des cafés lecture : www.resocafeasso.fr
Annoncer les événements dans la presse locale pour parler du livre

Road-trip en France - Le Puy de dôme depuis le Puy Celsi

Arvieu, Aveyron, salon du livre

À Arvieu, je retrouve avec grand plaisir Vincent et les Arvieusois. Je les avais quittés alors qu’ils formalisaient tous ensemble leur projet collectif, je les retrouve en plein travaux.

Au salon du livre, des mouches par dizaines font caca sur mes photos. « Il y a plus de mouches que de lecteurs », remarque ma voisine qui écrit des livres inspirés de ses chats. Mon voisin qui écrit des polars inspirés de Barcelone fait la moue. Faute de foule, trop occupée à installer le dispositif pour assister à la finale de la coupe du monde de foot, on fait le tour des auteurs. À la table du poète Patrick Druinot, je lis :

« Lorsque nous marcherons moins vite, les oiseaux se poseront sur nos épaules ».

Je me fais dédicacer l’ouvrage, Poésie intuitive I. Il se trouve que c’est aussi lui l’organisateur du salon.

Road-trip en France - Le salon du livre d'Arvieu

« Pourquoi un salon du livre là où s’épanouit la nature ? Faire vivre un salon à la campagne c’est revaloriser la culture. C’est attirer vers d’autres pôles fédérateurs, des lecteurs capables d’effacer les frontières entre campagne vivrière, ouverte à l’accueil, au bon sens et la ville en perpétuelle recherche d’identités sociales . Le 22ème salon du livre d’Arvieu est toujours prêt à mettre en valeur cette pensée : l’avenir de la culture est dans nos campagnes. »

Mais 17h sonne. La finale a commencé et c’est l’heure de plier bagage. Dans la salle du café des gens, à Capelongue, le public manifeste un engouement tout relatif pour l’équipe de France : « Si on gagne, il va nous en faire avaler, des couleuvres, le père Macron. » Au coup de sifflet final, personne pour lever un quelconque poing vainqueur. Le repas de moules-frites suscitera plus d’enthousiasme. C’est vrai qu’elles étaient bonnes !

Alta Terra, Cantal

J’expose pendant quelques jours mes photos chez les amis d’Alta Terra, un très bel endroit que j’affectionne pour la gentillesse de ses propriétaires et le soin apporté à chaque détail, des matériaux choisis pour remettre cet établissement au goût du jour aux produits cuisinés quotidiennement par Virginie.

Pierre, auteur des carnets d’Ecir, partage mon goût pour l’endroit. Il m’a suivi tout au long de ma traversée de la France et c’est grâce à mon voyage qu’il a découvert le Cézallier voisin. J’aurai le droit à un portrait dans ses carnets.

L’heure de la présentation arrive. Emporté par mon élan, ma conférence s’étire en longueur, il fait chaud et tout le monde n’a qu’une envie : sortir respirer. On n’aura pas le temps pour les questions. Dommage !

On me félicite néanmoins pour la qualité de mes photos (en me glissant qu’elles mériteraient parfois une légende et quelques explications). Alors que je commente celle du Cézallier, j’apprends que Jean des plantes, le botaniste illuminé que j’avais croisé sur le plateau, a quitté les lieux. L’écir et l’angélique a perdu une petite partie de son âme.

Privilégier les formats courts et pas chronologiques
Proposer les photos à la vente

À Mende, Lozère – Librairie La lorgnette

C’est une petite librairie nichée dans les ruelles piétonnes de la jolie ville de Mende. La cité est en effervescence, le Tour de France y fait étape le lendemain. Côté timing, j’ai l’impression d’avoir râté le coche. « Le centre sera bientôt plein à craquer… » me dis-je. « Pas du tout ! Pour nous, les commerçants, c’est un jour blanc. Tout le centre est ceinturé, les routes coupées. Les touristes se massent le long de la montée Jalabert. Non, soyez tranquille, demain, ce ne serait pas un bon jour du tout pour faire des affaires. »

Sur la petite table, la carte que j’ai étalée intrigue les quelques passants qui s’arrêtent pour suivre mon itinéraire. Je quitte les lieux juste avant que le piège du tour de France – et de l’orage qui menace depuis le milieu de l’après-midi – ne se referme sur moi.

Capdenac, Aveyron

Je profite d’être de passage dans le coin pour rendre visite à mes copains Ben et Anne-Hélène, dont j’avais fait le portrait (à venir). Ben tient un podcast sur la diagonale du vide, on est quasiment collègue. Il m’emmène au marché, me fait rencontrer ses copains artistes, et même libraires. Me voilà à la très belle et bien achalandée librairie Champollion de Figeac où Marc et Amélie qui apprécient mon livre nous invitent à dîner.

Pour fêter ça, on va faire un peu d’urbex dans une usine abandonnée à Decazeville et même un peu d’archéo-urbex à Peyrusse-Le-Roc, entre les murs effondrés de cette ancienne cité moyen-âgeuse que des chantiers participatifs tentent de remettre debout.

Le Caylar, Aveyron – Festival du voyage lent

Au Caylar, j’arrive un peu en queue de train. À quelques semaines de l’ouverture, la programmation était déjà bouclée et j’ai rattrapé les wagons in extremis. J’ai un stand parmi les autres conférenciers mais pas d’espace d’expo pour accrocher l’oeil, je ne figure pas sur le programme, je ne suis pas pris en charge par l’organisation, bref, je me sens un peu comme un cheveux sur la soupe. Les curieux à qui j’explique ma démarche me disent « mais alors quand est-ce qu’on pourra venir vous écouter ? » et repartent sans bouquin. Mais je regarde ce qui se fait ailleurs et récolte quelques bonnes pratiques :

Afficher les articles élogieux et les couvertures de magazines.
Faire des cartes postales pour ceux qui veulent repartir avec un petit souvenir sans trop dépenser
Ne pas participer sans être inscrit dans la programmation
Arriver au début plutôt qu’à la fin

Saint-Antonin-Noble-Val, Aveyron – Librairie Le tracteur savant

J’étais passé dans ces villages des gorges de l’Aveyron, hébergé chez Catherine et Walter que je retrouve toujours aussi enthousiastes et impliqués dans la vie de Saint-Antonin.  C’est Catherine qui m’a mise en contact avec la librairie « Le tracteur savant » et ses deux pétillantes animatrices, Aurèle et Valérie. Arrivé quelques jours en avance sur l’événement, je suis tout de suite embauché pour installer quelques photos en vitrine. Parfait ! La presse locale a relayé l’événement et le jour j, les quelques chaises installées dans la rue affichent vite complet.

Ma présentation linéaire tourne vite à l’échange improvisé : questions-réponses sur le voyage, la réalité des campagnes, le mouvement des slow-cities, le dynamisme des associations… Un petit attroupement se forme, le sujet fait mouche. Vive la spontanéité !

On va danser la Samba au festival samba al païs avec Walter et Catherine pour célébrer ça !

Privilégier les échanges spontanés aux présentations figées

La Française, Tarn-et-Garonne – Restaurant Les pieds dans l’eau

Faute de place pour m’accueillir dans sa boutique, Yvon, le très sympathique dirigeant de la librairie Le temps de lire a organisé la rencontre au restaurant « les pieds dans l’eau ». Sur le papier, l’idée a l’air sympa.

En arrivant sur le lieu, en voyant le petit écran installé au pied de la rambarde en bois qui sépare le bar de la grande terrasse, le projecteur installé parmi les tablées où j’imagine déjà les discussions animées des convives autour de plats gourmands, je le sens tout de suite plus du tout… « Mais qu’est-ce que je fous là ? ». La réputation du lieu, basée sur ses spectacles burlesques et ses numéros de cabarets, enfonce le clou. On veut du spectacle ici ! Manger des tapas et boire des coups ! Qui va avoir envie d’écouter mes histoires ?

Dans ma tête, j’ai déjà perdu. Sans trop savoir à qui parler, sans trop deviner qui m’écoute, sans trop oser prendre en otage la table au premier rang, je me lance. Ce sera un demi-échec. Je n’aurai ni questions ni achats, mais quelques applaudissements de remerciement et des tables somme toute pas si dissipées que ça.

« Il faut qu’il fasse plus l’acteur ! »

confie le patron à Yvon. Moi qui me surprends déjà à prendre la parole devant une assemblée sans rougir ni trembler, je vais commencer par apprendre à me sentir à l’aise avant d’aller cabotiner avec le public. Procédons dans l’ordre.

Je ne regrette pas ma soirée pour autant. L’ami Yvon est un digne représentant de l’espèce des poètes. On n’en rencontre pas tous les jours, des voyageurs suffisamment aventureux pour descendre la France en voiture munis d’une simple boussole ! Je garde cette idée géniale dans un coin de ma tête et laisse dix livres en dépôt au Temps de lire.

Eviter les événements avec repas
Se renseigner sur le profil des lieux et du public attendu
Prendre des cours de théâtre (?)

Arras-en-Lavedan, Hautes-Pyrénées – Café-Librairie Le Kairn

Je suis de retour chez Gilles, le baron des Pyrénées chez qui j’étais venu m’échouer suite à ma traversée des Pyrénées. Son changement de cap professionnel se matérialise et la chambre où je dormais est aujourd’hui transformée en cabinet d’hypnose où il reçoit ses premiers patients. Génial !

Le café-librairie Le Kairn qu’il m’a recommandé et où je me rends pour mettre en place l’expo photo est un lieu idéal. On a envie d’y passer la journée. D’îlots en présentoirs, BDs, romans, mooks et essais, tous aussi alléchants les uns que les autres. Pour parachever le tout, de la lumière, des canapés qui vous invitent à prendre vos aises… Et la meilleure tarte au citron de toute la vallée, à ce qu’il paraît.

Je reprends la formule de l’échange spontané sous forme de questions-réponses et mes conclusions trouvent écho dans l’assemblée réunie. Chacun y va de son anecdote, les avis se mêlent et la parole tourne. Joie !

Au format linéaire de la conférence-diaporama, préférer là où c’est possible l’échange direct et le partage d’expérience

Esquieze-Serre, Hautes-Pyrénées – Librairie Plume

Le mail d’invitation que m’envoie à l’improviste Gwendy ne pouvait pas mieux tomber. La librairie Plume vient d’ouvrir il y a à peine deux mois et elle me contacte au moment même où je suis justement dans la vallée. Sérendipité !

La correspondante locale du journal des Pyrénées vient m’interviewer en fin de journée. Hasard pas complètement fortuit. Maggy n’est autre que la mère de Gwendy. Le courant passe avec cette ancienne monitrice de voile qui vit encore une partie de l’année dans les Antilles. Je suis invité à dîner !

Profiter du voyage pour faire de nouvelles rencontres

Road-trip en France - Dernier point de vue sur les Pyrénées
Road-trip en France - Les Pyrénées vues du pic de Viscos
Road-trip en France - Pin des Pyrénées

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

Road-trip littéraire en France
4 (80%) 2 votes

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Fin de partie dans les Cévennes - Carnet de voyage France

France

17 avril 2017

Quatre saisons en France. J’avais décidé que ce voyage durerait un an et que je passerais l’hiver là où il y aurait de la neige. L’itinéraire des neufs premiers mois […]

Street Art City, paradis du street art - Carnet de voyage France

France

19 mars 2017

Street art City, capitale mondiale du street art ? Noyée dans le silence, la petite ville amène l’art urbain au cœur du bocage et repousse les limites. Un lieu insolite […]

Lost in Bourbonnais - carnet de voyage France

France

28 février 2017

Dans l’Allier, j’avance à tâtons. Un peu pressé par le temps, je m’enlise dans le bourbier bourbonnais et son tourisme nostalgique sauce yéyés. À Moulins, heureusement, le paysage s’éclaircit !

Dans l'Allier, des pagodes dans le bocage - Carnet de voyage France

-

21 février 2017

L’histoire a crée des ponts entre le Vietnam et l’Allier. À Noyant d’Allier, je découvre un village multiculturel. Pagode et corons, tofu et pâté de pomme de terres… Bouddha est-il […]

 

One Comment

  1. s03e01 Rurbex style – diagonale du vide 28 septembre 2018 at 12 h 00 min - Reply

    […] retrouverez ici le lien vers le dernier article du blog de Mat ou il nous raconte ses aventures https://www.lesvoyagesdemat.com/blog-voyage-france/road-trip-litteraire-en-france/ mais encore… lui, c’est […]

Leave A Comment

Renseignez le code suivant

Carte diagonale du vide

Recevez la carte des plus beaux endroits de France

en vous inscrivant à la newsletter

44 idées de lieux, de balades et de week-end au vert


 

Partagez
Tweetez
Enregistrer1
+1
1 Partages