Carnet de voyage hors des sentiers battus en France et autour du monde

Comment je suis devenu chaman

-

  • Comment je suis devenu chaman - carnet de voyage en france

Comment je suis devenu chaman

-

3 juillet 2016

11 Commentaires

Je suis venu faire le portrait de Radaal, un chaman rencontré sur la route. Mais les choses ne veulent décidemment pas se passer comme prévues. Parti pour un pèlerinage gastronomique, je me retrouve embarqué dans un voyage initiatique.

Cela fait quelques jours que Kat a été faite gardienne de la terre suite à notre rencontre avec Radaal. On ne rencontre pas un chaman à tout les coins de rue et je suis revenu pour faire son portrait.

Je n’arrive pas dans les meilleures circonstances. Radaal part le lendemain s’isoler dans les Pyrénées. Il a peu de temps à me consacrer et décline finalement l’idée d’un portrait.

« Je vais quand même faire quelque chose pour toi. Une bénédiction pour ton voyage. »

Même si notre rencontre ne donne pas lieu à un portrait, je souhaite comprendre la trajectoire du personnage.

Comment devenir chaman ?

Comment a-t-il fait pour devenir chaman ? Quel pouvoir a-t-il sur la réalité ? Pourquoi s’est-il installé ici ? Comment fonctionne le monde selon lui ? Chacune de ses réponses suscite de nouvelles questions. Trop de questions, en fait.

Dans le monde tel qu’il le voit, mi-Matrix mi-Star Wars, la fiction se mêle aux théories d’astro-physique les plus pointues. Illuminati, petits et grand gris, contrôle des esprits, armée de clones, vols intergalactiques, maîtrise de la matière… la terre ne serait qu’une usine à matière grise pour des civilisations plus avancées qui sont déjà parmi nous. La théorie du complot s’étale dans toute son emphase et sa créativité.

Plus la discussion avance, plus le monde de Radaal me laisse perplexe et désemparé. Je pense à Bad Taste, le film de Peter Jackson où les extra-terrestre viennent envahir la terre pour en faire une usine de hamburgers. Pas sérieux !

Je me raccroche à mon besoin de rationalité. Sur quoi appuie-t-il toutes ces croyances ?? La réponse est magique :

«  Mais tu ne vas jamais sur internet ? »

Internet ! Ce grand livre d’histoire où tout est possible… Je vacille.

Qu’est-ce que tu veux ?

« Et toi ? Qu’est-ce que tu veux ? Pourquoi tu es revenu me voir ? Qu’est-ce que tu cherches pour toi ? »

La question me prend de court et je n’ai pas de réponse. Je souhaitais seulement faire le portrait d’un chaman. Comme à chacune de mes rencontres, j’espère trouver un peu de vérité, une autre manière de vivre, un point de vue qui diverge, un sillon à creuser et à partager. Et plus le voyage se fait, plus il se suffit à lui-même. Voyager pour voyager. Je lui réciterais le voyage de Baudelaire si je le connaissais par cœur.

« mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, cœur léger, semblables aux ballons.
De leur fatalité, jamais ils ne s’écartent,
Et sans savoir pourquoi, disent toujours « allons ! »

Je reste muet, incapable de répondre. Je ne cherche rien. C’est comme ça que je trouve.

« Ce soir, demande aux esprits quel pouvoir tu désires. Demain, je t’initierai au chamanisme. »

L’oracle d’Isis

La cérémonie a lieu dans la salle de télé où nous avons dîné la veille, saturée d’odeurs d’encens. À la suite de Radaal, je répète quelques formules incantatoires pour présenter mes intentions aux gardiens de la terre et de la lumière.

Étalé sur la table basse, le jeu de cartes divinatoires de l’oracle d’Isis. Il est censé « réveille(r) la grande prêtresse qui sommeille en chacun de nous, pour (me) reconnecter avec (mes) talents de guérisseur, de guide et d’initié de la lumière ».

Je tire trois lames : Maison obsidienne, temple de lapis lazuli, mère de vie. Radaal me tend le livre d’interprétation. J’ouvre chacune des pages pour lire à voix haute le sens des cartes retournées. « Amen » commente-t-il laconiquement.

« Est-ce que tu sens que tu viens de déplacer ton corps dans tous ces endroits ? »

Il me regarde d’un air entendu. Je dois faire une drôle de tête.

L’initiation

Pour être initié, je m’allonge sur le canapé. A l’aide d’une baguette de bois, le chaman fait vibrer un bol de méditation tibétain qu’il déplace sur mon corps en prononçant des paroles aux consonances lointaines et des formules liturgiques tout droit échappées du livre des morts. Je suis complètement parti.

« Et voilà le petit cadeau… »

Entre mes mains, il glisse l’un des cristaux qu’il m’avait présenté lors de ma première visite. C’est un cristal laser biface, un des cristaux les plus puissants. ll quitte la pièce.

Je ne reste pas allongé seul très longtemps. J’ai une très grosse envie de pisser. Je me lève. Vertige, tourni… Je mets du temps avant de revenir sur terre.

– Comment tu te sens ?
– Lessivé !
– C’est normal ! Tu viens de réintégrer toutes tes existences précédentes depuis dix mille ans. Au cours de l’initiation, j’ai reconnu que tu avais vécu en Egypte, sur l’Atlantide… Et que tu as un fort pouvoir avec les cristaux.

Ah oui, les cristaux…

Le cristal…

– Alors, tu le prends ?
– Non je ne le prends pas. C’est trop lourd.

Et à vrai dire, je ne suis pas vraiment persuadé d’avoir le pouvoir qu’il me prête.

« Sache que dorénavant, tu es un chaman initié. Si tu croises d’autres chamans sur ta route, ils te reconnaîtront. Mais cette connection avec tes guides ancestraux, tu dois l’entretenir. Le pouvoir ne t’est pas donné pour toujours. Tu trouveras peut-être d’autres guides qui t’aideront à grandir. Je vais t’amener chez une femme qui a beaucoup à t’apprendre. »

Dans le camion, il y a des plumes d’oiseaux et une musique de transe électronique qui résonne à plein tube pour couvrir le bruit du moteur. Nous arrivons chez Béatriz. Une femme un peu sorcière, dit Radaal rieur en me la présentant.

C’est le moment de se quitter.

« Alors pour le cristal, qu’est-ce qu’on fait ? »

On ne fait rien. Il fouille dans son sac de pierres et me tend un petit caillou noir d’aspect brillant.

« Tiens, c’est une obsidienne qui vient du cratère du volcan Teide. Elle t’aidera durant ton voyage. »

Je glisse le caillou précieusement dans ma poche.

Écolo climato-sceptique

Béatriz est suisse, écolo jusqu’au bout des orteils. Elle vit en France depuis plus de vingt ans et tire de quoi vivre de sa ferme en quasi autarcie. Permaculture, four solaire, chauffage au bois, toilettes sèches, éolienne… C’est un personnage aux antipodes de Radaal, toute en angles droits. Je la prends pour une de ses vieilles connaissances.

« Ami ? Non, on ne s’est croisé qu’une fois. Il voulait me vendre une coquille Saint-Jacques pour les pélerins qu’il m’arrive d’accueillir ici. Il me semble très intéressé par l’argent. Et puis il voit des chamans un peu partout. C’est agaçant. Je me méfie beaucoup de lui. »

Béatriz se méfie beaucoup, en général. Réchauffement climatique, augmentation de la population mondiale, fonte des pôles… Tout ne serait que manipulation de chiffres au service des puissants. Pour Radaal, l’ennemi venait d’ailleurs ; pour Béatriz, il est à l’intérieur.

Entre les élucubrations les plus fantasmagoriques et le doute le plus radical, je ne sais pas ce que je préfère…

Suis-je réellement devenu chaman ?

Alors, suis-je vraiment devenu chaman ? Je ne sais pas. Radaal a établi une connection. Pour lui, c’est aussi réel que de brancher une prise sur le secteur ou d’ouvrir la porte du frigo.

Pour moi, tout ça reste quand même un peu abstrait. Mis de côté – un – l’imbroglio conspirationniste, – deux – la mise en scène un peu cheap et – trois – le côté marchand de tapis, je ne renie pas les sensations fortes ressenties durant la cérémonie d’initiation.

Y croire ou pas ? C’est à moi de choisir. Si penser un peu moins avec ma tête, laisser plus de place à mon intuition et être à l’écoute des signes, c’est devenir chaman, alors oui, je suis sur les pas des chamans.

Plus le voyage avance, plus je deviens chaman.

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

Comment je suis devenu chaman
5 (100%) 2 votes

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Fin de partie dans les Cévennes - Carnet de voyage France

France

17 avril 2017

Quatre saisons en France. J’avais décidé que ce voyage durerait un an et que je passerais l’hiver là où il y aurait de la neige. L’itinéraire des neufs premiers mois […]

En Lozère, randonnée sous le signe des vautours - Carnet de voyage France

-

5 novembre 2016

C’est la fin du voyage à pied. Une dernière étape placée sous le signe des vautours. Il y a eu un début, il doit y avoir une fin. Des falaises […]

Fin de partie dans les Cévennes - Carnet de voyage France

-

1 novembre 2016

Voyager à pied me semblait la seule manière valable de découvrir la France des campagnes. Mais aux portes des Cévennes, mon corps me parle une seconde fois.

Sur les grands causses, champs d'éoliennes et camps militaires - Carnet de voyage France

-

25 octobre 2016

Du plateau du Lévézou au Causse du Larzac, ma traversée reprend de la hauteur à travers le parc naturel régional des grands causses. De champs d’éoliennes en camps militaires, je […]

 

Laissez un petit mot

Renseignez le code suivant

  1. Bastien

    5 juillet 2016 à 10 h 50 min - Répondre

    Chouette article, plein de vie et de descriptions! Où était-ce par contre?

    Merci pour l’aventure en tous cas 😉

    Bastien

    • Mat

      5 juillet 2016 à 11 h 21 min - Répondre

      Merci Bastien 🙂
      C’était quelque part dans le Gers (l’autre pays des chamans ;-))

  2. Mitchka

    5 juillet 2016 à 12 h 48 min - Répondre

    Que d’aventures !!! à la lecture j’ai eu l’impression de revivre mon enfance, quand, avec mes parents nous traînions en Ariège au milieu d’une faune assez étrange, où tout le monde était un peu chaman, un peu écolo mais où surtout tout le monde était enfumé comme pas possible 😀

    En tout cas … je te souhaite que le Pouvoir du cristal (ou autre) t’accompagne !!!

    • Mat

      5 juillet 2016 à 21 h 33 min - Répondre

      Les enfants ont grandi, Mitchka 🙂 Il faut bien que quelques uns reprennent le flambeau.
      On m’a beaucoup parlé de l’Ariège… Il faudra que j’aille y faire un tour. Ça a l’air typique !
      En tout cas, j’ai bien aimé cette aventure là. Parce que j’ai beau être un peu sceptique, j’aime bien le personnage. Les gens hors norme nous font du bien, de temps en temps.

      • Mitchka

        6 juillet 2016 à 5 h 25 min - Répondre

        Oui l’Ariège c’est bien particulier… enfin c’était. Je trouve que les babos de mes années 80 se sont embourgeoisés un peu 🙂
        Mais tu as raison, les personnages comme Radaal font du bien mais, comme Béatriz, j’ai tendance à me méfier un peu 😉

  3. Romain

    5 juillet 2016 à 15 h 21 min - Répondre

    Sacré rencontré ! C’est très bien écrit, du coup si je zieutais par curiosité j’ai finalement tout lu, chaman connexion, la suitesuite, c’est pour quand ?

    • Mat

      5 juillet 2016 à 15 h 38 min - Répondre

      Merci Romain ! Content d’avoir réussi à capter ton attention 🙂 Sacrée rencontre, oui !
      La suite, je suis en train de l’écrire, mais elle est un peu moins « chaman connexion ». Je fais avec les hasards de la route…
      Pour la recevoir, tu peux t’abonner à la newsletter ou sur l’un des réseaux sociaux sur lesquels je suis.
      A bientôt !

  4. Marie Claude Lafitole

    5 juillet 2016 à 20 h 57 min - Répondre

    Haha, trop sympa ! On a tous en nous un côté chaman à réveiller. Un côté qui gagnerait à prendre un peu d’ampleur pour nous sortir de notre pragmatisme pesant, à force….Cartésienne, je le suis, mais baudelairienne aussi, partir pour partir, c’est un peu devenir chaman, je suis d’accord. Merci pour ce moment drolatico-mystique ;))

    • Mat

      5 juillet 2016 à 21 h 31 min - Répondre

      Merci Marie Claude. Tu résumes à merveille mon point de vue.
      Drolatico-mystique ? Haha, adopté !

  5. rafa

    6 juillet 2016 à 13 h 47 min - Répondre

    tu en doutes encore ?

    • Mat

      6 juillet 2016 à 14 h 02 min - Répondre

      Hello Rafa !
      Oui je doute encore, bien sûr, mais la porte est ouverte et j’ai bien envie de m’y engouffrer voir s’il y a de la lumière. Hier, je suis tombé sur cette phrase que j’avais notée dans mon carnet : « Ce n’est pas notre foi aveugle mais nos humbles doutes qui allument la lumière dans le monde ». Il y a du pain sur la planche !

Carte diagonale du vide

Recevez la carte des plus beaux endroits de France

en vous inscrivant à la newsletter

44 idées de lieux, de balades et de week-end au vert


 

Partagez101
Tweetez
Enregistrer
+1
101 Partages