Carnet de voyage hors des sentiers battus en France et autour du monde

Un mois après la sortie du livre

-

Un mois après la sortie du livre

-

24 avril 2018

2 Commentaires

Un mois après la sortie du livre, et 200 exemplaires déjà distribués (jusqu’au Brésil !), j’ai la tête qui bouillonne d’idées et de nouveaux projets pour promouvoir la diagonale du vide. Instantanés d’un mois à toute allure, entre Paris et Londres, de retour dans l’agitation des villes.

À Paris

Rame du tramway T2, quelque part entre la Garenne-Colombe et la porte de Versailles. Depuis 4 ans, je n’ai jamais été au coeur d’une telle foule au mètre carré, et paradoxalement, au coeur d’un tel silence. Après un an et demi d’écriture, retour dans le bain bouillonnant de la vie citadine, « là où (paraît-il) ça se passe ».

Salon destination nature – stand F127

Je tiens avec mon pote Greg d’i-trekkings le stand de blogueurs voyage sur le salon destination nature. Mon livre vient de sortir et pour lui comme pour moi, c’est le baptême du feu. Les photos étonnent, le livre en tant qu’objet, avec sa couverture-carte, sa mise en page originale et sa couverture poétique plaît. Le public hétéroclite est curieux de ma démarche. Récompense d’un énorme et fastidieux travail. Je ne me lasse pas d’en parler. Plaisir indicible de voir les gens s’en saisir distraitement, s’y plonger et ne plus le lâcher…

Sur les réseaux sociaux

Je m’étais dit qu’un concours serait une bonne façon de remercier la communauté qui me suit sur Facebook, twitter et Instagram tout en faisant un peu de bruit autour de la sortie du livre.
J’avais aussi envie de revendiquer l’esprit d’un voyage lent, nature, durable, avec des cadeaux autour de l’univers du papier, offerts par des partenaires qui me ressemblent : Les guides Tao, Village magazine, Gallimard et ses encyclopédies du voyage ont répondu présents. Je suis content, les vingt gagnants aussi.

Dans ma boîte aux mails

Avec la sortie du livre, j’ai le plaisir de voir apparaître mes lecteurs en mails et en mots, eux qui d’habitude disparaissent derrière des statistiques muettes. On me félicite pour les photos, pour les textes, pour le message !!! On me dit que ma façon de voyager est « étonnante », « inspirante ».

Pour moi, il n’y a pas d’autre manière qui vaille mais il est temps d’éclaircir ma démarche. Expliquer ce qui pour moi compte et semble soulever tant d’interrogations, d’étonnement et d’intérêt, ce sera l’objectif des mois à venir.

Sur le studio de TV5 Monde

Cinq minutes de direct sur le journal francophone de TV5 Monde, à l’invitation de son rédacteur en chef qui me suivait via la newsletter du blog. C’est tellement improbable que je n’ai même pas le trac. Je prends ça comme un cadeau. Dans l’antichambre du studio, en attendant mon heure, je m’amuse de voir le présentateur pas encore à l’antenne faire la poussière dans le studio. Et puis c’est à moi. Cinq courtes minutes où il est difficile de tout dire. À la sortie du studio, un technicien me rattrape de justesse avant que les portes de l’ascenseur ne se ferment : 

« Merci pour tout ! Moi mes parents sont de l’Yonne ! C’était génial votre projet ! ».

Un cadeau…

Café Zango, quartier des Halles, Paris

À Paris, j’organise un petit événement au café Zango pour fêter la sortie du livre, revoir des amis et croiser quelques lecteurs curieux de me rencontrer. Après 18 mois de solitude et d’isolement, j’ai envie de contact. En France aussi, j’ai envie d’aller au devant des gens et de revenir voir ceux que j’ai rencontrés durant ma traversée pour leur raconter le voyage avec le recul que j’ai aujourd’hui. J’y travaille, qu’on se le dise !

Holland park, quartier de Kensington, Londres

Traversée de Holland park, îlot de verdure au coeur de Kensington, au petit matin. Il y a trois ans, je partais pour une traversée de la France à pied. Trois ans plus tard, je suis en route pour le salon du livre de Londres, en quête d’un éditeur pour le marché anglophone. J’ai fait du chemin en trois ans ! L’aventure continue.

London book fair, salle Olympia

Il faut bien le dire, j’ai très mal préparé mon salon, faute de temps. Sur les stands des éditeurs, des petites tables où s’installent des auteurs attendus en rendez-vous. À défaut, je récolte les cartes de visite et rêve devant les couvertures épaisses des « beaux livres » illustrés. Un rêve relatif : sur ce genre d’ouvrage, l’auteur ne touche qu’entre 5 et 9%…
Un peu démobilisé, je feuillète le programme des conférences du jour. L’alliance des auteurs indépendants s’exprime autour de La blockchain pour les livres : vers un modèle de paiement centré sur l’auteur. L’avenir est à l’auto-édition. Je me sens ragaillardi.

Dans ma boîte aux lettres

Des lettres, des dessins, des livres… J’ai envoyé des exemplaires de la diagonale du vide à tous ceux que j’ai rencontrés durant mon voyage et dont j’ai fait le portrait, et je reçois en retour des réponses de papier. Alors que ma boîte mail déborde tous les jours de centaines de spams, ça faisait des années que je n’avais pas reçu de lettres, de cartes postales et de courriers autres qu’administratifs.
Il y a une magie du papier que les écrans ne peuvent remplacer. Une newsletter qui ressemblerait à un journal, ça vous dirait ?

Et les écrans dans tout ça ?

J’ai rdv avec Arnaud métro Belleville. Avant mon départ, il travaillait dans une grosse maison de production et nous avions échangé sur mon projet. Depuis, il a lancé sa propre boîte, « le genre humain ». J’aime beaucoup ce nom.
Initialement, mon voyage à travers la diagonale du vide devait donner lieu, sous sa forme la plus aboutie, à un web documentaire où se seraient mêlés voyage et rencontres. Mais c’était il y a plus de trois ans, une éternité sur internet. Aujourd’hui, on veut du content snacking, des formats courts, des web-séries. Comment faire exister la diagonale du vide sous la forme vidéo ? C’est la question qui va m’occuper pour les semaines qui viennent.

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

Un mois après la sortie du livre
5 (100%) 2 votes

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Cuisine vibratoire dans le Cantal - carnet de voyage France

-

30 juin 2018

Un livre, il faut le faire vivre. Cet été, j’ai donc mis sur pied une nouvelle traversée de la France pour venir vous parler de mon précédent voyage à travers […]

Tourisme vert en France -Ardennes - Slow tourisme

-

8 juin 2018

Le slow travel prend le tourisme à contrepied. Il prône un autre rapport au temps, loin des to-do listes et des séjours menés tambour battant. À l’heure de l’instantanéité, qu’est-ce […]

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

-

27 mai 2018

Avec la publication de mon voyage en France, j’ai la curieuse impression que la diagonale du vide vient chasser 15 ans de voyage aux quatre coins du monde. Rien ne […]

2017, une année de voyage en photos

-

12 février 2018

Petit bilan de l’année 2017 en photo. Rome, Haute-marne et Vaucluse… Retour sur une année sédentaire, passée à voyager et à photographier en cachette, loin des réseaux sociaux où il […]

 

2 Comments

  1. JOZWIAK Laure 1 mai 2018 at 18 h 45 min - Reply

    Bonjour
    je suis intéressée pour acheter votre livre, peut-on le trouver en librairie ou la seule façon est par le courrier postal? grève de la poste qui perdure ici et envie de recevoir le livre sans qu’il soit perdu… Merci

    • Mat 3 mai 2018 at 14 h 56 min - Reply

      Bonjour Laure et merci de votre intérêt pour mon livre 🙂
      il n’est pour le moment disponible qu’à partir de mon site. S’il était vendu en librairie, il leur parviendrait de toute façon par la poste ce qui ne résoudrait pas le problème…
      J’envoie tous mes livres en courrier suivi et pour le moment, je n’ai jamais eu de problème d’acheminement. Peut-être pouvez vous le faire livrer ailleurs et le récupérer là où la poste ne fait pas grève ? Au plaisir de vous le faire parvenir !
      Mathieu

Leave A Comment

Renseignez le code suivant

Partagez88
Tweetez
Enregistrer
+1
88 Partages