Pourquoi je pars sur la diagonale du vide ?

-

  • Pourquoi-partir-slow-tourisme

Pourquoi je pars sur la diagonale du vide ?

-

5 mai 2015

Pas encore de commentaire

Expérimenter le slow tourisme en France. Rencontrer ceux qui font swinguer les campagnes françaises. La diagonale du vide sera l’occasion de regarder la France différemment. En diagonale ?

« En France, il n’y a pas d’avenir.
De toute façon, c’est la crise.
La France n’est plus ce qu’elle était. »

Partout les mêmes rengaines. C’est la faute à, c’est à cause de. Ça me fatigue. Non, plus que ça. Ça m’énerve.

Chercher des alternatives

Ras-le-bol de ces discours plaintifs qui caressent notre pessimisme dans le sens du poil. Dans les baromètres de confiance en l’avenir, les français sont au même niveau que… les Irakiens ! Pourtant, des initiatives fleurissent partout, individuellement, à la marge. Des alternatives qui mènent leur vie dans leur coin et démontrent l’efficacité conjuguée des cerveaux, de la motivation et de l’huile de coude.

« On entend l’arbre qui tombe mais pas la forêt qui pousse »

dit un proverbe africain. Dans les années 70,

« On n’a pas de pétrôle mais on a des idées ».

Et aujourd’hui ?

Passer derrière les discours convenus

Le 11 septembre 2001, j’étais en Iran, dans les monts Elbourz. Accueil chaleureux, générosité prodigue dans cet endroit coupé du monde. L’Iran se révélait être un havre de paix.

Au journal télévisé iranien, j’apprenais la nouvelle des attentats du world trade center avec trois jours de retard. Des images d’avions s’écrasant sur des tours en flamme passaient en boucle dans l’indifférence générale. Sur internet, je prenais l’ampleur de l’émotion planétaire. Des dizaines de mails alarmistes m’encourageaient à quitter le pays au plus vite. Le jihad !

Dans ma moustache, je rigolais doucement. Depuis le début de notre séjour, les Iraniens étaient magnifiques. Jamais je n’avais reçu un tel accueil. Ce jour là, j’ai pris une leçon : un fossé immense sépare la réalité de l’image qu’on perçoit.

Des potes iraniens, quelque part dans les Monts Elbourz

Voire le verre à moitié plein

En France aussi, on a des oeillères. Cette diagonale du vide, on nous la présente toujours sous le même angle : des paysans dépressifs, des retraités qui votent FN, des ouvriers licenciés.

Et si on prenait le contrepied ? En regardant la France en diagonale par le biais de ceux qui font, qui aiment, qui se passionnent. La société civile a le vent en poupe, les entrepreneurs sont les nouveaux héros de notre époque, on nous présente l’économie sociale, solidaire, collaborative comme l’avenir du capitalisme…

Je veux rencontrer ces pionniers qui réinventent la société. Les campagnes en sont plein. Quelles raisons les ont poussé à venir, à rester ? À travers leurs portraits, leurs histoires, autant de réponses à cette question.

Le voyage commence en bas de chez soi

Dans le monde du voyage, il est de bon ton de dire que « Voyager est un état d’esprit », que « le voyage commence en bas de chez soi »… Et puis tout le monde part chercher l’aventure, l’exotisme et l’inattendu au bout du monde.

C’est le défi de ce voyage à travers la diagonale du vide : faire un voyage exotique dans mon propre pays. Aborder ce super terrain de jeu en marge du tourisme de masse aussi ignorant et curieux que si je partais au Mali. Vivre au plus proche du terrain : découvrir les paysages à une échelle humaine, ressentir la distance et le temps, laisser leurs chances aux petits chemins et aux rencontres imprévues.

Dans les brochures touristiques, ils appellent ça le slow tourismeJe vais tenter d’être le touriste le plus lent de France pendant un an. Départ imminent !

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

Pourquoi je pars sur la diagonale du vide ?
5 (100%) 1 vote

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


2017, une année de voyage en photos

-

12 février 2018

Petit bilan de l’année 2017 en photo. Rome, Haute-marne et Vaucluse… Retour sur une année sédentaire, passée à voyager et à photographier en cachette, loin des réseaux sociaux où il […]

Les livres, trésors des cités bibliothèques de Chingetti

-

27 juillet 2017

Vous avez un peu de mal à suivre où je suis et à savoir où j’en suis. J’avançais en sous-marin sur des projets qui arrivent enfin à leur terme. Je […]

Une île (déserte ?) sur le lac des Settons

-

25 décembre 2015

2015 marque l’année de mon retour sur le terrain. ENFIN !!! Entre Berlin où je m’expatrie quelques mois, le Maroc où je finis toujours par revenir et le début de […]

Carnets de voyage France et tour du monde

-

8 octobre 2015

Voici une petite sélection réalisée parmi les bientôt 100 articles et carnets de voyage publiés sur le blog. En France ou en tour du monde, mais toujours hors des sentiers […]

 

Laissez un petit mot

Renseignez le code suivant