Carnet de voyage hors des sentiers battus en France et autour du monde

Itinéraire nature en Haute-Marne

-

  • View Larger Image
    Diagonale du vide - Tourisme vert en Haute Marne

Itinéraire nature en Haute-Marne

-

2 juin 2014

2 Commentaires

En Haute-Marne, le tourisme vert coule de source. Forêts sauvages, jardins fleuris, lacs protégés… Pour les hommes comme pour les animaux, la nature est généreuse. Des grues cendrées au vin de fleurs, voilà une ébauche d’itinéraire pour un voyage 100% nature.

La Haute-Marne au bord de l’eau

De l’eau, des bois, des clairières. La Haute-Marne est sauvage et giboyeuse. Les grues cendrées le savent. Les hommes aussi. Au lac du Der, réserve nationale de chasse et de faune sauvage, elles viennent avant l’hiver nicher dans les herbes hautes. Ils viennent observer le ballet des grands échassiers (le jour) et pêcher le brochet (la nuit). Amoureux de la nature et de la photo, nous les retrouvons au festival de Montier-en-der pour une visite en image.

La Haute-Marne, côté jardin

A Thonnance-lès-Joinville, la nature et la culture se mélangent. Sur 8 hectares, Philippe a crée un jardin contemporain : les jardins du moulin. On y dort au calme, paraît-il. Les haut-marnais ont la main verte et jardinent comme ils respirent. “Au clos fleuri”, labellisé Gîte au jardin, Madame Renaudin organise des stages de jardinage.  Florence tire aussi ses ressources de la terre. La viticultrice a fait renaître l’appellation vin de Coiffy. Rouge, rosé, blanc et même vin de… fleurs !

Se ressourcer au creux de la forêt

Hommes comme animaux, on se ressource au creux de la forêt. De beaux itinéraires de randonnée parcourent les vallées de la Blaise et de la Suize. Originaire de Haute-Marne et amoureux de sa région, Mr Vallot a racheté l’abbaye d’Auberive pour y installer sa collection d’art contemporain. Plus sauvages, les tanières d’Auberive, quelques cabanes de chasse disséminées dans les clairières, permettent d’observer la faune de nuit : blaireaux, chevreuils et chats sauvages sont au rendez-vous. Pour les daims, direction Châteauvillain et son parc de 272 hectares.

Dernière rencontre avec un amoureux de la forêt. Ébéniste, Charlot a vécu au contact du bois. Aujourd’hui, il se retire dans son chalet pour nourrir ses talents de sourcier et de… magnétiseur !

Découvrez tous les carnets de voyage en Haute-Marne sur la page carnets de voyage en France

Vous avez apprécié cet article ?

Notez, likez, partagez !

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Tourisme durable, comment voyager plus léger ?

-

2 février 2020

Du tourisme durable au slow tourisme, quatre bonnes pratiques pour voyager autrement et réduire le bilan carbone de nos voyages.

Sani pass watching

-

17 janvier 2020

De l’écriture à l’auto-édition, de l’indépendance éditoriale au développement de l’audience, du loisir à la professionnalisation, bilan pour les 5 ans de mon blog voyage.

Moins prendre l'avion - jusqu'où irez vous ?

-

5 janvier 2020

Comment assouvir vos envies de voyage sans exploser votre bilan carbone ? Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour moins prendre l’avion ?

D'une autre planète

-

31 décembre 2019

Accepterez-vous de ne plus prendre l’avion ? En 2019, les préoccupations pour le climat et l’impact du tourisme sur le réchauffement climatique ont placé l’avion au centre des débats.

 

2 commentaires

  1. Dominique Camburet 29 novembre 2015 at 18 h 15 min - Reply

    Très bonne initiative, on s’est “raté”cet été à Auberive (cabanes d’Auberive, habiter la forêt) alors j’essaie de suivre le périple par internet interposé!

    • Mat 30 novembre 2015 at 12 h 09 min - Reply

      Hello Dominique !
      Merci à internet de pallier à nos emplois du temps aléatoires 😉
      Ah oui, les cabanes d’Auberive, quel endroit ! Étant désormais basé en Haute-Marne – enfin quand je serai rentré de voyage – nous aurons certainement l’occasion de nous croiser par là-bas. Bien le bonjour aux biches !

Laissez-moi un petit mot

Renseignez le code suivant

0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez