Visiter Berlin et pousser des portes secrètes

-

  • View Larger Image

Visiter Berlin et pousser des portes secrètes

-

7 juillet 2014

6 Commentaires

Pour visiter Berlin le nez en l’air, il faut un peu de curiosité et un soupçon de chance. Mais en poussant les bonnes portes, on tombe parfois sur des trésors. Bars, salons de thé, bâtiments officiels… Berlin ne se visite pas. Elle s’explore !

C’est un amalgame de bâtiments insolites, trop neufs et mal coordonnés, parsemés de ruines et de terrains vagues. Berlin n’est pas jolie. Pourtant, j’aime cette ville. Elle a du charme. Dans la capitale auto-déclarée « pauvre et sexy », une énergie bouillonne, nourrie par le passé, ouverte aux quatre vents. Berlin est un aimant. J’y ai vécu et j’y reviens toujours avec la même envie. Au présent, c’est un immense chantier que j’ai hâte de passer au crible.

Berlin, ville rubik’s cube

Berlin prend son temps. Dans le métro, mes réflexes de parisien caféiné m’incitent à enjamber les marches deux par deux, à doubler le pas pour m’engouffrer dans le métro comme un courant d’air. Je suis seul à courir. Le flot de voyageur s’écoule tranquillement au rythme régulier d’un escalator fonctionnaire. Je calme le pas, aiguise mon regard, me synchronise avec la ville. Je suis à l’affut de ses dernières transformations.

Revenir à Berlin, c’est se déplacer dans un rubik’s cube en construction. Tout bouge, tout le temps. Je passe dans des rues que je connais avec un sentiment étrange de schizophrénie. Les souvenirs sont toujours là mais les repères ont changé. Travaux disparus, façades rénovées, fresques repeintes. La ville n’en finit pas de se renouveler.

Ses cicatrices sont pourtant encore palpables. Elles ancrent la ville dans l’histoire. Elles laissent aussi de la place pour rêver ce qu’elle sera demain. S’il y a un endroit où la culture alternative a sa place, c’est bien Berlin.

Visiter Berlin - East side gallery

Visiter Berlin et pousser les portes

A Berlin, se fier aux airs innocents des façades est une erreur. Il faut pousser les portes, s’aventurer dans les arrière-cours. Elles sont pleines de surprises.

C’est le cas du Buck & Breck, un des bars à cocktail les plus côtés de Mitte. Un mur décrépit, pas d’enseigne, rien qu’une simple sonnette et un post-it griffonné au stylo Bic. On vous ouvre et la magie commence (je ne poste pas de photo pour préserver l’effet de surprise).

Les Américains ont introduit la folie des cocktails à Berlin-ouest, à l’époque du mur. Les Allemands en ont fait une religion. Un grand bar trône au centre de la pièce. Il occupe tout l’espace. Derrière, le barman est plus concentré qu’un moine Shaolin. Poudres, zestes, larmes, rivière, alcool, glaçons, cuillère, chaque geste est réalisé avec une précision d’horloger. Le sort du monde semble entre ses mains. Peut-être, après tout ? En trois tournées, nous sauvons dans la soirée les femmes excisées d’Afrique, les Indiens d’Amazonie et les tribus en voie d’extinction du Kamchatka.

*** Infos pratiques : Buck&Breck, Brunnenstrasse 177, Berlin. A partir de 20h.

Visiter Berlin - Buck and Breck - Cocktail bar

Une maison de thé Tadjik au fond d’une arrière cour

En marge des terrasses populeuses de l’Oranienburger strasse, au fond d’une arrière cour, je déniche un endroit mystérieux. Une maison de thé tadjik en plein coeur de Berlin ? Je pousse la porte.

Les casiers qui m’accueillent m’invitent à quitter mes chaussures. Les tapis sont moelleux et colorés. Je m’installe à même le sol sur des coussins soyeux et rembourrés. Je rêve d’un salon comme celui-là. Ce Tadjikische Teestube va devenir mon repère.

Plafond et piliers en bois sculptés reconstituent l’intérieur d’une maison à thé traditionnelle. L’Asie centrale s’affiche sur des tableaux d’un autre temps. Le décor date de 1974. Les pays frères du bloc communiste se réunissent alors à Leipzig pour une grande foire internationale. Pour l’occasion, la Russie offre le salon de thé du pavillon soviétique aux camarades est-allemand. Spasiba !

En bon voyageur, je dédaigne le samovar et ses mignardises russes qui sentent l’attrape-nigaud. J’opte pour le thé des caravanes, léger et fumé, et sa théière de terre cuite. Porcelaine pour le thé de Chine Kemun, fer blanc pour le thé noir de Russie, curieusement doux et tanique. Quant à l’indigeste plov ouzbek, dix ans plus tard, j’en ai des souvenirs encore huileux et indigestes.

L’endroit est une bulle hors du temps. Il perd beaucoup de son charme lorsqu’il devient bruyant et surpeuplé.

*** Infos pratiques : Tadschikische Teestube, Oranienburger strasse 27, Berlin. 16h-22h en semaine, 12h-22h le week-end.

Visiter Berlin - Maison de thé tadjik

Visiter Berlin - Maison de thé tadjik  Visiter Berlin - Maison de thé tadjik

De l’urbex en plein centre ville

C’est encore par un hasard complet que je découvre l‘étrange bâtiment de l’institut de Biologie. Les motifs de la lourde porte en fer qui en défend l’accès attirent mon attention. Tiens, c’est ouvert… Je rentre dans l’univers parallèle de ce temple du savoir.

Escaliers en volutes, planchers craquants, marbres et voûtes, l’architecture du bâtiment est celle d’une cathédrale un peu abandonnée. Les têtes des idoles sont exposées le long du mur. J’arpente les étages. Les salles de cours sont vides. Les porte-manteaux attendent les étudiants. Les paillasses prennent la poussière et des couloirs vides se succèdent.

A Berlin, l’exploration urbaine est partout.

Visiter Berlin - Institut de biologie

Visiter Berlin - Institut de biologie

Visiter Berlin - Institut de biologie

Visiter Berlin - Institut de biologie

Visiter Berlin - Institut de biologie

Visiter Berlin - Institut de biologie

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

Visiter Berlin et pousser des portes secrètes
Notez moi !

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Le Népal à vélo - sur les pentes de l'Himalaya

Népal

17 août 2017

Le Népal à vélo, de Katmandou à Birganj, sur l’ancienne route des Indes. Cols hors catégorie et pauses haschich, avec pour toile de fond les sommets de l’Himalaya.

Bodnath temple, sous les yeux du bouddha

Népal

2 juillet 2017

Loin de la fièvre des festivités auxquelles j’ai assisté à Patan, le Bodnath temple est un lieu de calme et de sérénité. Les yeux du bouddha qui ornent la base […]

Les nouveaux chemins de Katmandou - Carnet de voyage au Népal

France

25 juin 2017

De Thamel à Durbar square, itinéraire à travers Katmandou. Entre traditions boudhistes et nostalgie hippie, la capitale du Népal se révèle haute en couleur. Une bouffée d’air frais dans le […]

Bénarès, pélerinage musical au bord du gange

Inde

30 mai 2017

Bénarès est une respiration dans notre voyage en Inde. Loin de la foule de l’Uttar Pradesh, nous sommes venus assister au festival de musique donné en l’honneur du Dieu-singe Hanuman. […]

 

Laissez un petit mot


× 4 = trente deux

  1. argone

    10 juillet 2014 à 9 h 16 min - Répondre

    merci pour ces bonnes adresses … je testerai peut-être ! 🙂

    • Mat

      10 juillet 2014 à 13 h 51 min - Répondre

      Hello Virginie ! Je te recommande vivement la maison de thé tadjik ! Il n’y a pas mieux pour faire un petit débrief de sa journée dans une ambiance très coole. Et puis toi qui aimes les saveurs, tu goûteras le plov (je ne sais pas si c’est un vrai bon conseil que je te donne là 😉 )

  2. Amandine

    10 juillet 2014 à 13 h 03 min - Répondre

    J’ai savouré ton article ! Je suis sous le charme de tes photos et des ambiances que tu décris.

    C’est bête, mais je ne suis encore jamais allée à Berlin …. ce n’est pas si loin pourtant …
    J’entends et je vois, surtout par le biais d’autres blogueurs, des retours positifs et riches sur cette ville, qui je pense se découvre « hors des sentiers battus ».

    Un jour j’irai, et je garde ton article et tes bonnes adresses dans un coin de ma tête : cela me sera sûrement très utile 😉

    • Mat

      10 juillet 2014 à 13 h 58 min - Répondre

      Coucou Amandine ! Merci pour ton commentaire et content d’avoir réussi à te communiquer mon enthousiasme pour Berlin ! Oui cette ville est dingue. Il y a une profusion d’adresses originales et de lieux à découvrir. Et tout est à portée de bourse, ce qui démultiplie les possibilités. Pour moi qui viens de Paris, c’est une vraie bouffée d’oxygène. Jusqu’à ce que j’y déménage 😀

  3. Thomas@Planete3w.fr

    29 juillet 2014 à 19 h 05 min - Répondre

    ton article tombe super bien car notre prochain voyage est un citytrip à Berlin pendant 4 jours début Octobre. Je ne manquerai pas de tester certaines de tes adresses 🙂

    • Mat

      31 juillet 2014 à 13 h 49 min - Répondre

      Salut Thomas ! Merci pour ton commentaire. 4 jours, vous allez courir en tous sens ! Pensez à vous procurer des vélos, ce sont les meilleurs amis du Berlinois. Et gare aux nuits berlinoises, qui peuvent durer longtemps 😉 Bon citytrip !

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?

Enthousiasmé par la diagonale du vide ?

Je suis sur la route ! Pour embarquer dans les valises et découvrir la France hors des sentiers battus,

Suivez moi !