Carnet de voyage hors des sentiers battus en France et autour du monde

Rome, premières impressions

Italie

  • View Larger Image
    Rome, premières impressions

Rome, premières impressions

Italie

21 avril 2019

1 Commentaire

Trois mois à Rome. Depuis que je suis installé dans la cité éternelle, je flotte dans un bain linguistique et une géographie urbaine qui m’échappent encore. Voici pêle-mêle mes premières impressions pour tenter de comprendre un peu où je suis et qui sont ces Romains chez qui j’ai aterri.

« Ah ta copine n’est pas romaine ? Ouf ! Tu n’es pas condamné à vivre ici alors, il y a de l’espoir »

me dit Giulia, installée là visiblement depuis trop longtemps. Aux yeux des Romains, n’y aurait-il que Rome ?

« Pour être considéré comme romain, il faut que ta famille soit installée à Rome depuis 7 générations »

m’explique l’accompagnatrice d’un groupe de Français en visite. Être romain est un honneur qui se mérite ! Mais qui a envie de le devenir ? Parmi la communauté des expats anglophones présents sur les réseaux sociaux, la ville semble faire l’unanimité contre elle. Chacun s’accorde sur les adjectifs : la vie nocturne ? Décevante. Les transports ? Pas fiables. Les grêves ? Insupportables. Il n’y aurait guère que les cours de pilate qui sauvent l’honneur de la ville.

« Les Romains sont comme la chicorée »

C’est Felipe, le community manager du tiers-lieu où je trouvaille, Millepiani, qui me donne le premier de bonnes raisons d’aimer Rome.

« Elle accueille les étrangers à bras ouverts. Les Romains sont des gens chaleureux. Ils sont un peu comme la chicorée : amer au début, mais très doux après. »

Chilien marié à une romaine, il sait de quoi il parle. À Friendo où je déjeune tous les jours d’une pizza (frite), de légumes (frits) et de pâtes (parfois frites) réalisées devant moi, je tente de soumettre mes interrogations au cuisinier.

« Je suis napolitain. Pas romain, hein, ni italien, napolitain ! »

C’est râté. De toute façon, avec mon italien de pizzaïolo, ma conversation ne va guère plus loin que « un morceau de pizza rossa, s’il vous plaît. »

À la librairie Stendhal

À la librairie française de Rome, je musarde entre les rayons en quête d’une méthode d’italien – bientôt cette succession de sons chantants et d’accents toniques va devenir une langue ! –. Entre deux colonnes de vocabulaires et un point grammatical, j’écoute la bonne société française critiquer et se plaindre.

Les clients des auteurs :

« Retour à la littérature ! Non mais… Retour à la LITTERATURE !!! Comment peut-on écrire des choses pareilles dans l’Obs, enfin ? À l’époque des Musso, Ouelbecq apparaît plus en valeur… La France doit vraiment être malade pour avoir de telles lectures ! 600 000 ventes ! »

La librairie des clients :

« Elle prenait des photos de chaque page du livre, consciencieusement, devant mon nez ! Au bout d’un moment, je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire…  – Oh si ça avait été moi je lui aurais tout de suite dit ! – Vous savez ce qu’elle me répond ? « Madame, vous ne défendez pas la culture… » Moi, je ne défends pas la culture ? »

Qui se plaint de la libraire ?

SPQR

Je n’en ressors pas moins avec deux petites méthodes et un bouquin épais comme ça sur l’histoire de Rome, du mythe de Romulus et Remus à l’édit de Caracalla (celui qui offrit la citoyenneté romaine à tous les citoyens de l’empire au IIIème siècle).

Dans SPQR, Marry Beard s’intéresse au mythe de la fondation de Rome moins pour son aspect historique que pour la manière dont les Romains ont projeté sur le mythe l’image qu’ils se faisaient d’eux même : celle d’une société où le meurtre et la mort violente était monnaie courante, où l’étranger était accepté et rapidement intégré, où le conflit civil était une vieille habitude.

Et aujourd’hui ?

« Non mi fregga un cazzo »

Je tente la morphopsychologie pour percer le secret de l’âme romaine. Que révèle le faciès romain du caractère autochtone ? À l’évidence rien, les classifications selon le physique, c’est so XXème siècle (et pas la meilleure partie…). En revanche, il y a les expressions. Qu’exprime ce rictus récurrent, menton rentré dans le cou, commissures des lèvres repliées vers le bas, mains prises d’un léger mouvement de haut en bas, comme soupesant le fardeau de la bêtise humaine ? Une sorte de détachement fier, de désintéressement affiché face aux malheurs du monde ? Je soumets la question sur Twitter. Monsieur Kaplan dit :

 « Difficile à dire. Je tente ceci : un sentiment très populaire d’être au centre du monde (Roma caput Mundi). Une fierté nonchalante, un orgueil quasi familial et dans le même temps la volonté d’être toujours plus romain que les autres ».

auquel Philippe Ridet répond :

« Se foutre de tout comme si on avait 3000 ans… Se dire que l’éternité ça protège des contrariétés. »

Comme disent les Romains, « Non mi frega un cazzo », à peu près littéralement :

« Je m’en bats les couilles ».

La devise de la ville ?

Vous avez apprécié cet article ?

Notez, likez, partagez !

Rome, premières impressions
4.3 (85.71%) 7 vote[s]

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Vulcano -  iles eoliennes - Sicile

Sicile

25 juin 2019

L’île de Vulcano est la première des îles éoliennes accessibles depuis la Sicile. Une introduction magistrale au volcanisme au cœur du grand cratère.

Les îles éoliennes, mode d'emploi

Sicile

19 juin 2019

Petit guide pratique pour préparer son voyage au pays des volcans. Comment y aller ? Quand partir ? Quelle île choisir ? Conseils pratiques pour profiter pleinement des îles éoliennes. […]

Où manger à Rome - Les meilleurs restaurants

Italie

23 avril 2019

Où manger à Rome ? Du petit-déjeuner au dîner, je suis parti à la chasse aux meilleurs restaurants de Rome, bar à vins, pâtisseries et autres glaces…

Lipari - îles éoliennes - Sicile

Sicile

13 février 2019

Lipari joue le rôle de capitale des îles éoliennes. Pour qui souhaite visiter la plus grande île de l’archipel, c’est ici que l’histoire commence…

 

1 commentaire

  1. azer 22 avril 2019 at 16 h 25 min - Reply

    Rome est une ville magnifique et magique!!!!!

Laissez-moi un petit mot

Renseignez le code suivant

0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez