Carnet de voyage hors des sentiers battus en France et autour du monde

Food safari à Rome : mes meilleures adresses où manger

Italie

  • View Larger Image
    Où manger à Rome - Les meilleurs restaurants

Food safari à Rome : mes meilleures adresses où manger

Italie

23 avril 2019

Pas encore de commentaire

Où manger à Rome ? Du petit-déjeuner au dîner, je suis parti à la chasse aux meilleurs restaurants de Rome, bar à vins, pâtisseries et autres glaces… Voici donc un itinéraire gastronomique pour découvrir Rome en picorant tout au long de la journée ou au gré de vos visites touristiques. Parce que si glaces, pizzas et autres plats de pâtes sont les ambassadeurs mainstream et mondialement connus de la gastronomie italienne, les petits restaurants typiques du centre ville ne servent pas tous une cuisine italienne à la hauteur de sa réputation. Et parce que la gastronomie romaine vaut mieux qu’un plat de pâte réchauffé !

Avant de m’installer à Rome, j’ai passé trois ans à faire des aller-retours. J’avais la meilleure des raisons : c’est là que vit celle que j’aime et le hasard a voulu que nous partagions, outre le goût des voyages, une passion pour la cuisine, tout autant comme convives que comme cuisiniers.

Kat a été végétarienne, vegan, raw vegan, elle s’est nourrie exclusivement de graines et de fruits séchés avant de revenir à un régime alimentaire plus diversifié. Il faut la voir au supermarché inspecter l’étiquette d’un produit pour comprendre qu’on ne lui ferait pas avaler n’importe quoi.

C’est elle qui m’a initié à la cuisine italienne et plus spécifiquement aux spécialités culinaires romaines. Elle connaît les bonnes adresses et les personnes qui connaissent les bonnes adresses. Voici donc quelques-unes des meilleures enseignes que j’ai pu tester, du petit déjeuner au dîner, de l’apéritif au café, pour découvrir tous les plaisirs qui font de Rome la ville de la dolce vita.

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive et je l’étofferai au fil de mes découvertes (et des kilos pris…).

1. i dolci di nonna Vincenza

Autant le dire tout de suite : ce n’est pas au petit déjeuner que la gastronomie italienne brille de tous ses feux. Si les Italiens ont donné ses lettres de noblesse au cafffè (à prononcer avec plein de f et l’accent grave), ils l’accompagnent d’un cornetto (croissant) fourré (scandale !) ou glacé de sucre (mais pourquoi ?!?).  Pour échapper à cette faute de goût, il y a le salon de thé de mami Vincenza, à un jet de pierre de Campo di fiori. Les viennoiseries y sont légères, fraîches, moelleuses, les gâteaux siciliens ne manquent ni de ricotta, ni de pistache, ni de sucre ! Ultime surprise de cette antique maison aux voûtes vénérables : le prix, léger comme la mousse d’un capuccino. On s’en fait vite une habitude.

2. Suppli chez Supplizio

Connu pour son goût de la tradition, le chef Arcangelo Dandini a ouvert à 200 mètres de la Piazza Navona une des meilleures adresses pour déguster des suppli (d’où le nom du lieu). De l’extérieur, ces petites boules de riz panées typiquement romaines ressemblent à un étouffe chrétien. Mais on est à Rome, et les chrétiens, on ne les étouffe pas, on les bichonne ! Croquez… Alléluia ! La croûte cède sous la dent et le riz, cuit dans un bouillon façon risotto, révèle son secret : un mélange souvent filant de fromage fondu – pecorino romano ou mozzarella – agrémentés au choix de champignons, anchois, tomates et autres lardons. En salle, les canapés cosy et l’atmosphère proprement vintage sentent le hipster à bonnet et le coup marketing. Les prix sont plus chers qu’ailleurs (3,50€ le suppli), mais c’est bon, frais et très bien cuisiné. À essayer.

3. Trapizzino

C’est la meilleure adresse de street food du côté de Testaccio et peut-être ma préférée. Un trapèze de pâte à pizza alvéolée et moelleuse en guise de cornet, dans lequel on verse la sauce de son choix : poulet chasseur (ma préférée), queue de bœuf, polpetta (boulettes à la sauce tomate), langue sauce verte (persil, anchois, olives)… Les produits sont de qualité, tout est tendrement mijoté, c’est simple et si bon que la recette s’exporte jusqu’à New York. 4€ de bonheur pleine bouche !

4. Strit fud

À deux pas des anciens abattoirs, les amateurs de street food qui veulent du choix ne doivent pas manquer le marché de Testaccio. Un premier tour pour se rincer l’œil, déambuler entre les échoppes et prendre la mesure du choix qui déjà s’avère difficile, un deuxième pour élire ce qu’on grignotera sur un coin d’étal ou une petite table au milieu des oiseaux. Parmi les échoppes, celle ingénument dénommée Strit fud propose des classiques de la cuisine italienne à manger sur le pouce : Artichauds frits (cartoccio di carciofi), picchiapo (bœuf mijoté dans une sauce tomate et oignons, filandreux et goûteux, typiquement romain) accompagné de pain frais et croustillant et autres plats du jour. Bon, sympa et pas cher !

5. Mercato centrale

Dans l’enceinte de la gare centrale Termini, on retrouve sur ce marché de nombreuses enseignes égrenées au fil des rues de la capitale et réunies pour offrir un condensé des spécialités romaines et d’ailleurs. Artichauds à la romaine, pizzas servies à la coupe, légumes frits, supplis goûteux, pâtisseries siciliennes ricotées à souhait, plats de pâtes fraîches aux truffes, porchetta… L’endroit est chic et les prix sont en conséquence : plus chers qu’ailleurs.

6. Pâtisserie Barberini

Adorateur du mascarpone, de la ricotta, des canollo et des opéras (le gâteau, pas la musique !), Barberini est votre paradis ! Sur toute la largeur de l’étal réfrigéré s’étalent des petites bouchées délicieuses. On a envie de tout goûter et c’est là tout l’intérêt : les prix sont modiques et les petits gâteaux engloutis en deux bouchées. L’endroit idéal pour une dégustation, accompagnée d’un thé ou d’un café pour éviter l’overdose de sucre.

7. Café Sant Eustachio

Pour boire un de ces espresso que les Italiens descendent sur le coin d’un zinc, d’un trait, comme un shoot de caféine, cette ancienne maison de torréfaction est the adresse, en plein centre historique de Rome. Issue des cafés arabica de petits producteurs sélectionnés, la mouture se décline en gran caffe, capuccino, ristretto, moretto, frappé, avec ou sans crème fouettée, à déguster sur l’agréable place Sant Eustachio. Pour faire comme les Romains, sifflez votre tasse et vaquez à vos occupations (en terrasse, prix spécial touriste…). Le panthéon est à un jet de pierre.

8. Glaces chez Fassi

L’un des temples de la glace depuis 1880. Des générations de Romains ont été élevées à la gelatto de ce palais du froid. Ce n’est pas forcément la meilleure adresse, mais ce que j’aime, c’est la petite touche de crème qu’on ajoute pour donner à sa glace encore un peu plus d’onctuosité. Et puis le lieu, faire la queue (ou pas) avec les familles, savourer l’attente dans une ambiance bonne enfant (il y en a beaucoup, l’endroit est plus familial que touristiquement hype).  Pour quelques minutes, on se transforme en un personnage de Cinema paradiso, dans un décor populaire et désuet qui fait tout le charme de l’endroit.

9. Aperitivo à Il nido

En Italie, l’apéritif ne se contente pas d’une paire de cacahuètes et de quelques olives. On y boît des cocktails accompagnés d’amuse-bouches plus ou moins raffinés, parfois servis en buffet à volonté et qui peuvent tenir lieu de repas. À cet exercice, Al nido est passé maître. Pour 10€, le cocktail de votre choix sera accompagné de 4 petites bouchées de haute volée. Tartare de saumon (fenouil et framboises), crème de pomme de terre (pain à la tomate), popepe (poulet, crème de poivre doux, gauffre de pecorino), Praline de queue de bœuf (panné, viande fondant littéralement sur la langue)… Accord parfait avec le cocktail Corvo della torre (gin, concombre, gingembre, citron sirop de sucre + poivre sur les bords du verre). Si l’apéritif est l’art de vous mettre en joie, alors El Nido est the place to be.

10. Dégustation à Rimessa Roscioli, afterwork gastronomique

Amateurs de vins, attention ! Ceci est la Roll’s de la Dégustation. Non seulement parce que les vins triés sur le volet sont servis par des œnologues qui connaissent leur affaire, mais aussi parce que les bouchées qui les accompagnent comptent parmi les meilleurs huiles d’olive, jambons, mozzarellas… Douze produits typiquement italiens, huit cépages pour découvrir le terroir italien… Préparez-vous à un voyage gastronomique, un tour complet de ce que l’Italie a de meilleur à offrir, dans le verre comme dans l’assiette. Les 60€ qui font grincer des dents sont vite oubliés une fois attablé et sous le coup de l’enthousiasme, vous repartirez peut-être même avec des bouteilles (en vente sur place) ou quelques produits issus du magasin voisin où tout a commencé, il y a plus de cent ans.

11. Les meilleures carbonara de Rome : Flavio al Velavevodetto

Le restaurant est connu pour son nom à coucher dehors et surtout parce qu’il a remporté le concours des meilleures pâtes à la carbonara de Rome. Le secret, utiliser les bons ingrédients : guanciale (gras de joue de porc, au goût plus fin que celui des lardons issus de la poitrine), Pecorino (fromage de brebis – le parmesan, lui, est un fromage de vache), œufs (c’est en agitant la poêle que le jaune d’œuf et l’amidon de l’eau des pates créent une émulsion et que la sauce devient crèmeuse et non à cause de la crème – il n’y en a pas !). L’adresse est aussi connue pour son cochon de lait au four (maialino al forno, attention c’est copieux, surtout après des carbonara !). Une petite grappa di Traminer ne sera pas de trop pour faciliter la digestion.

12. Les meilleurs sushi : Sushisen

Il m’aura fallu aller jusqu’à Rome pour comprendre l’engouement autour du sushi-roi. Faire la queue (pas trop mon genre…), attendre qu’une place se libère dans la jolie salle au style zen, regarder les chefs oeuvrer et déposer les petites coupelles appétissantes sur le tapis roulant qui les promène tout autour du bar à sushi. À l’oeil, il suffit de regarder les pièces se dandiner dans l’assiette pour s’apercevoir que tous les produits sont ultra frais. En bouche, les poissons sont fondants, le riz al dente, les chapelures légèrement croustillantes… Tous les classiques sont là, plus quelques plats plus élaborés, spécialités de la maison. Tout est à la japonaise : poussé jusqu’au dernier degré de perfection. Si ce n’est pas le meilleur restaurant japonais de Rome, ça y ressemble ! Pas de réservation possible pour le bar à sushi, arrivez tôt ou armez vous de patience (ça vaut la peine). Les 44 tables du restaurants offrent d’autres plaisirs plus subtils (et plus chers aussi) auxquels j’espère goûter un jour… Réservation fortement conseillée !

Vous avez apprécié cet article ?

Notez, likez, partagez !

Food safari à Rome : mes meilleures adresses où manger
4.8 (96%) 5 vote[s]

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Vulcano -  iles eoliennes - Sicile

Sicile

25 juin 2019

L’île de Vulcano est la première des îles éoliennes accessibles depuis la Sicile. Une introduction magistrale au volcanisme au cœur du grand cratère.

Les îles éoliennes, mode d'emploi

Sicile

19 juin 2019

Petit guide pratique pour préparer son voyage au pays des volcans. Comment y aller ? Quand partir ? Quelle île choisir ? Conseils pratiques pour profiter pleinement des îles éoliennes. […]

Rome, premières impressions

Italie

21 avril 2019

Quelques impressions de mes trois premiers mois à Rome, à tenter de comprendre un peu où je suis et qui sont ces Romains chez qui j’ai aterri.

Lipari - îles éoliennes - Sicile

Sicile

13 février 2019

Lipari joue le rôle de capitale des îles éoliennes. Pour qui souhaite visiter la plus grande île de l’archipel, c’est ici que l’histoire commence…

 

Laissez-moi un petit mot

Renseignez le code suivant

0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez