Vézelay, mystique et ésotérique

10 commentaires - Vézelay - Publié le

Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, Vézelay est un lieu particulier. La colline éternelle aimante les visiteurs. Pèlerins, touristes, marcheurs… On y trouve tout et son contraire.

Dans la vitrine de la librairie « L’or des étoiles », on trouve des statues du dieu chacal Anubis, Hubert Reeves et ses poussières d’étoiles, le livre rouge de C. G. Jung, lire les symbôles de la nature

Vézelay est une ville paradoxale. Les pélerins viennent rendre hommage à Sainte Marie-Madeleine et se recueillir dans lune des plus belles basiliques de toute la chrétienté. Les amateurs de géographies secrètes viennent dénicher les symboles cachés.

Vézelay, grand livre de pierre et de lumière, hésite entre le religieux et l’ésotérique. Le Mont St Michel bourguignon a du mal à s’assumer.

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

La mer de nuage

Ma raison d’être ici n’est ni mystique ni ésotérique. Je suis venu voir le lever du soleil, contempler la mer de nuage qui enveloppe la campagne. Et tout est là, surpassant mes attentes. Un petit moment d’éternité, un moment qu’on n’oublie jamais.

Dans la basilique, les premiers rayons inondent le choeur où résonnent les prières des matines. On m’informe que la bénédiction va être donnée aux pélerins dans quelques minutes. « Ah très bien ». Je disparais dans la crypte.

Face à l’alcôve protégeant les reliques de Marie-Madeleine, un livre ouvert recueille les intentions de prières adressées à l’apôtre des apôtres :

- Faites qu’Aline ma fille se concentre en voiture.
- Je souhaite que tous sachent que les animaux ont la même valeur que les hommes  - en allemand
- Merci de nous guider sur notre chemin, celui de la lumière et de l’amour
- Je souette que les bobos de mon frer géris vite ! Sile voue pler silvoue plé ! Merci ! – écriture d’enfant
- Apprends moi à aimer comme toi.
- Pour rien, avec bonheur.

Ces petits mots me touchent plus que toutes les bénédictions.

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle - La mer de nuage

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle - La mer de nuage

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle - La mer de nuage

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle - La mer de nuage

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle - La mer de nuage

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle - La mer de nuage

Chez Marie Madeleine

La fraternité monastique de Jérusalem tient la communauté Sainte Marie-Madeleine où j’ai élu domicile. « Au cœur des villes, au cœur de Dieu », le mot d’ordre est aux antipodes de ma démarche…

Je pensais y trouver de vieilles femmes austères en chemisiers pâles et tricots cols en V, dans un univers hérissé de crucifix, de rosaires et de pendentifs en perles de bois. C’était comme ça chez ma grand-mère. Les bondieuseries tenaient lieu de posters sur les murs.

Mais la communauté Sainte Marie-Madeleine accueille les pèlerins de passage, que leur démarche soit ou non religieuse. Simone, l’hospitalière, est venue pour baigner dans l’atmosphère de partage et d’échange qu’elle a trouvée lors de ses différents pèlerinages sur les chemins de Saint-Jacques. Artiste-peintre, Anne Karin s’est retirée au sein de la communauté pour peindre et pour prier.

Leur religion paraît moins austère que celle des pèlerins. Equipés comme des athlètes, leur cri de ralliement, « Ultreïa » – littéralement, « plus loin, plus haut » – a des accents de rédemption par la souffrance. Très peu pour moi.

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Dans l’antichambre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle

Assis à l’ombre dans la fraîcheur des pierres, je profite de la douceur de vivre qui règne ici. La rue est un spectacle.

Une foule de touristes déguisés en randonneurs se lance à l’assaut de l’artère principale. Dress code : chaussures de randonnée montantes, vêtements techniques respirants, appareil photo en bandoulière. Vézelay est une capitale du trek.

A la communauté sont réunis les spécialistes les plus éminents du pélerinage de Saint Jacques de Compostelle. Comme dans chaque discipline, il y a plusieurs écoles. La voie de Vézelay ? Oui mais laquelle ? Il y en a cinq ! Celle des guides Lepère ou celle du guide Gérard du camino ? Suivre les balises rouges et blanches des GR ou les coquilles du tracé européen ?

Un plus malin claironne :

« Moi, mon smartphone me suffit »

Il assortit ses propos d’une démonstration d’une demi-heure sur les avantages de la géolocalisation sur Google map…

« Un jour le balisage n’existera plus »

Silence dans l’assistance.

« Un jour, on n’aura plus qu’à dire où on veut aller et le téléphone nous dira à gauche ou à droite ».

Les tenants du guide papier sont définitivement mis à l’index. Simone, l’hospitalière, retourne à ses mots mêlés :

« Ce sera pas trop marrant ! »

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Vézelay, mystique et ésotérique - Sur les chemins de Compostelle

Le désert du Morvan

Et puis c’est à mon tour de prendre la route. Anne Karin me ramène à Avallon. Hervé m’a convié pour ses 50 ans autour d’un grand feu. Cathy en profite pour lester mon sac de provisions. François insiste pour me mettre sur la route. J’ai de la chance !

Le véhicule s’arrête devant la barrière d’un sentier qui s’enfonce dans la forêt. J’ai des fourmis dans les jambes, des papillons dans l’estomac.

« Regarde bien parce que c’est la dernière maison que tu vois. Après c’est le désert. »

Je checke mon téléphone pour une dernière connexion au monde. « Réseau indisponible ».
La grande traversée du Morvan commence…

Vézelay, sur les chemins de Saint Jacques - Carnet de voyage en France


Vous avez fait bon voyage ?

Un petit clic pour dire merci ?

Je vous emmène dans mes valises ?
Inscrivez vous, le billet est offert.

Globe-trotter chaque mois sans bouger de chez soi()

Laissez un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* :


2 × = quatre

Laissez un petit mot

  • Maider

    Un petit moment que je n’étais pas venue te lire mais c’est toujours un plaisir de suivre ton voyage et tes aventures qui n’ont de vide que le nom du chemin parcouru ;)

    Répondre

  • Clarisse

    Je vais à Vézelay depuis toujours et j’aime ton regard, parfois différent du mien, parfois semblable. C’est intéressant.

    Répondre

    • Mat Post author

      Coucou Clarisse ! Ah oui, c’est intéressant, ça. Je serais bien curieux de savoir dans quoi tu te retrouves et qu’est-ce qui résonne différemment en toi…
      En tout cas, je comprends que tu y reviennes régulièrement. Ce lever de soleil depuis la terrasse de l’abbaye est un des plus beaux moments de mon voyage !

      Répondre

    • Clarisse

      Ce qui est différent c’est que je me suis peu ou pas intéressée aux gens, pèlerins et religieux. Ça parait froid, exprimé si brutalement. Sans doute est-ce parce que je suis de là bas : je n’ai pas le regard d’un « étranger » , ce regard curieux et l’envie de communiquer que je peux éprouver quand je me balade ici ou là, je ne les ai pas à Vézelay.
      Je me contente de ressentir et d’admirer.

      Répondre

      • Mat Post author

        Ah ok, je comprends… C’est vrai qu’être curieux chez soi, c’est un véritable défi ! En revenant de mon tour du monde, je m’étais promis de garder la même curiosité, la même envie d’ouvrir les yeux sur mon environnement direct. Et je n’ai pas réussi. Je suis retombé dans les mêmes fausses certitudes et les mêmes idées préconçues.
        Cela étant, en se contentant de ressentir et d’admirer, à Vézelay, on a déjà de quoi faire !!

        Répondre

  • seb

    Tes photos sont superbes. J’adore la dernière. Et l’ambiance…

    Répondre

  • Alex

    Merci Mat pour ce livre ouvert. Impatient de lire le carnet consacré au Morvan, au réseau indisponible… Et merci pour ce site, où l’on passe de l’Iran à l’Irlande d’un coup de clic. J’adore ! (envie de tout lire…)

    Répondre

    • Mat Post author

      Hey Alex !
      Content de te savoir passé par ici, mec :)
      Le Morvan arrive, j’y mets la touche finale. Bon, côté dépaysement, c’est pas l’Iran, mais côté nature, c’était une sacrée belle ballade…
      La bise, à bientôt !

      Répondre

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?