En Iran, road trip à vélo dans les Monts Elbourz

2 commentaires - Masouleh - Publié le

Un road trip en Iran à travers les sommets reculés des Monts Elbourz… Entre mer de nuages et troupeaux de moutons, 12 jours de sueur, d’efforts et de bonheur hors des sentiers battus, de Téhéran à Tabriz.

Après l’Ouzbekistan et une pause de trois semaines avec les vélos, il nous tarde de reprendre la route. Prêts à affronter la pente, nous quittons Téhéran et son bordel sympathique pour un road trip dans les Monts Elbourz. Il va y avoir du sport…

Road trip dans les Monts Elbourz

Deux jours d’ascension lente jusqu’au sommet. Les failles et les vallées d’altitude sont un vrai livre de géologie à ciel ouvert. Sur la route, on nous offre du thé, des bonbons, de la pastèque. Sieste à l’abri d’un des nombreux vergers qui bordent les cours d’eau. Etaler le tapis sous les pommiers et se laisse bercer par le bruit du vent dans les feuilles et le clapotis de l’eau. C’est le passe temps préféré des Iraniens. On les comprend. Malgré l’altitude, il fait une chaleur accablante.

Road trip en Iran - Leçon de géologie sous un soleil de plomb

Road trip en Iran - Sur les pentes arides des Monts Elbourz

Road trip en Iran - L'heure de la sieste

Chalous-Rasht, la côte Casse-pied-nne

Triste spectacle ! Côté mer, une succession ininterrompue de résidences et de pavillons construits directement en bord de plage. Les murs d’enceinte qui défendent jalousement l’espace privatisent aussi l’accès à la vue. Côté terre, les magasins de bouées alternent avec les hôtels et les restaurants où l’on propose sous le manteau caviar et vodka. Entre, un étroit ruban de goudron et les grosses américaines Buick, Chevrolet et Ford de touristes en vacances. La côte caspienne, ce sera sans nous. Taxi s’il vous plaît !

A Rasht, petits fours et nuages de fumée

Rasht a un cœur de sucre qui bat au rythme des fumeurs de narguilé. Des cafés silencieux s’échappe le glouglou des pipes à eau. La rue se parfume à la pomme, à la fraise, au melon. Le miel dégouline des pyramides de cire sur la crème et les yaourt frais. Des gâteaux à base de pistache, de noix, de cacahuètes, de crème et de sucre se dévorent par dizaines accompagnés d’un thé brûlant. Pour digérer, s’offrir un jus de citron doux pressé. Allongé sur un divan, un livre de poésie persane à la main, la sieste me gagne au fil des vers.

Road trip en Iran - Masouleh de nuit

Prendre le frais à Masuleh

Masuleh, haut lieu du tourisme iranien, draîne un flot de citadins venus savourer l’air frais et la végétation verdoyante des montagnes alentours. Flâner parmi les ruelles centenaires et contempler le paysage à la terrasse d’un café sans âge ? Très peu pour nous. Les sommets nous appellent. D’autant plus que nous possédons dorénavant un atlas routier ultra détaillé. Malgré les mises en garde, nous prenons la route qui escalade la montagne.

Toucher le fond sur la route de Gilavan

Le chemin aurait été de terre s’il n’avait pas plu la veille… Dans la boue fraîche, nos roues s’enfoncent comme des lames de rasoir. Nous poussons les 40 kilos de nos vélos sur une pente au mieux raide, au pire abrupte. Dur, très dur. Même le Népal ne nous avait pas réservé un tel lot de souffrance.

Franck craque le premier. Il balance son vélo et s’assoit au bord de la route pour chercher un peu de calme et de motivation dans le panorama sublime qui nous entoure. Un chauffeur pris de pitié nous charge à l’arrière de son pick-up. Il ramène les ouvriers au campement pour la pause de midi. Hospitalité iranienne oblige, nous sommes invités à partager leur repas. Ragaillardis, prêts à en découdre à nouveau avec la pente.

Road trip en Iran - Baisser la tête et avancer

Road trip en Iran - Sauvés !  Road trip en Iran - Le paradis des chevaux

Road trip en Iran - Pâturage idéal

Tutoyer les nuages des Monts Elbourz

Un brouillard épais est tombé sur la montagne. On n’y voit pas à cinquante mètres. Autour de nous, tout est blanc. L’air saturé d’humidité recouvre nos poils, moustaches et barbes d’une fine couche de rosée. Progression lente, silence de l’altitude, visibilité nulle… Le temps semble suspendu.

Soudain, une clarté intense nous entoure. Le blanc vire au bleu pastel, la lumière vacille, le brouillard se déchire. Sans autre signe avant-coureur, un ciel éclatant de bleu, éblouissant de soleil, fait une apparition aussi spectaculaire qu’inattendue.

Les volutes de vapeur qui nous engloutissaient dévalent le flanc de la montagne. Jetées contre la pente, des spirales de vapeur tourbillonnent et disparaissent en filaments. Au loin, une mer de nuage s’écoule entre les sommets, dans le lit de la vallée, chahutée par les caprices du vent.

De ma vie, je n’avais rien vu d’aussi beau. Oubliés la fatigue et le cauchemar du matin. Le spectacle valait bien tous ces efforts. Penser quand même à reprendre la route avant qu’il fasse nuit !

Road trip en Iran - Tutoyer les nuages

Road trip en Iran - Berger et son troupeau

Road trip en Iran - La tête dans les nuages

Bergers et bergères à Majelan

Attention, traversée de moutons ! Nous cédons le passage aux troupeaux qui broutent le duvet vert recouvrant les flancs de la montagne. Au fond de la vallée, les bergères nous saluent de la main. Seul véhicule de la journée : une mule et son cavalier. Malgré les gigots vivants croisés sur la route, nous dînons ce soir de riz et de… thon en conserve !

Road trip en Iran - A dos de mule

Road trip en Iran - Reliefs usés des Monts Elbourz

Road trip en Iran - Les petites bergères

Sous l’oeil de Khomeini, route de Khalkhal

En attendant le retour à la civilisation, nuit dans une maison de thé, à l’invitation de son propriétaire. Nous dormons sous bonne garde : accroché au mur, l’Imam Khomeini nous couve du regard. Rétrospectivement, nous réalisons que nous n’avons pas croisé femme qui vive dans le village.

Road trip en Iran - Les garçons du village

Road trip en Iran - Dans la maison de thé

Road trip en Iran - Les lumières de l'orient


Vous avez fait bon voyage ?

Un petit clic pour dire merci ?

Je vous emmène dans mes valises ?
Inscrivez vous, le billet est offert.

Globe-trotter chaque mois sans bouger de chez soi()

Laissez un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* :


+ trois = 12

Laissez un petit mot

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?