Fête des morts à Mexico : dernière tournée au cimetière

3 commentaires - San Andres Mixquic - Publié le

Au Mexique, la fête des morts a des airs d’halloween. Les Mexicains n’ont pas peur de la mort. Pour la toussaint, les squelettes sortent faire un tour chez les vivants. A Mixquic, on sait les recevoir…

Mariachis philosophes place Garibaldi

Place Garibaldi, centre de Mexico, une terrasse où nous arrosons à la fraîcheur d’une bière citronnée notre première escale sur le continent américain. A la table voisine où s’entassent les cadavres de bouteilles et les restes d’une orgie de tacos, un vieux mexicain chapeauté recommande une tournée en l’honneur de ses amis mariachis. Alors que la patronne hirsute fait le siège de la table, bien décidée à lui faire régler l’addition salée du festin, les trois vieux musiciens se remettent de plus belle à pleurer sur leurs guitares.

Ayer me dijeron viejo, // hier ils m’ont applelé : le vieux
por un momento me estremecí, // pendant un moment j ai frémi
después, me mire al espejo, // je me suis regardé dans un miroir
y al fin note lo que envejecí, // au final, j’ai remarqué que j’avais vieilli
no voy a llorar por eso, // je ne vais pas pleurer pour ça
yo estoy tranquilo con esta edad, // je suis tranquille avec mon âge
si voy a dejar el puerto, // si je dois quitter le port
voy a marcharme con dignidad // je partirai avec dignité

Fete des morts à Mexico - Les mariachis

A Mexico, peur sur la ville

Le Mexique s’annonce plein de contradictions : Festif et dangereux, chaleureux et sauvage. Depuis dix jours que nous sommes à Mexico, on nous abreuve d’histoires édifiantes et de conseils alarmistes. Les petites rues mal éclairées du centre-ville, les gardes armés devant les vitrines et les taxis aux regards biaiseux alimentent la paranoïa… Un bras protecteur enroulé autour de la sacoche, nous sommes sur le qui-vive partout.

Vols à la tire, braquages à main armée, enlèvements à Mexico District Federal… Routiers sous amphétamines, bandits de grands chemins, serpents venimeux sur les routes du Mexique… On ne sait plus bien ce qui est le plus dangereux : rester ou partir.

Porque llorar, porque sufrir, // Pourquoi pleurer, pourquoi souffrir
si en cada arruga y en cada cana // si en chaque ride et en chaque cheveux blanc
deje una historia de mí vivir.  // repose une histoire de ma vie

Fete des morts à Mexico - un petit air d'halloween

La fête des morts, halloween sauce chili

La fête des morts est l’heureuse occasion d’échapper à ce stress permanent.

La cérémonie est métisse, festive et moyennement catholique. L’accueil ravit les mauvais chrétiens que nous sommes : concerts, clowns, vendeurs de ballons, stands de jouets et autres bars à bière… Les gens de Mixquic n’ont pas l’air chavirés par l’émotion.

Pourtant les morts sont là, en chair certes non, mais en os bel et bien ! Des petits monticules de crânes, côtes et tibias humains s’exhibent dans le cloître de l’église. Dans les rues, des boissons rouge sang bouillonnent dans de grosses marmites en cuivre.

Porque llorar, porque sufrir, // Pourquoi pleurer, pourquoi souffrir,
al fin los seres que tanto amamos // au final les êtres que nous avons tant aimés
se van a ir // s’en iront

Fete des morts à Mexico - Le stand de barbaque

Fete des morts à Mexico - Crânes et squelettes humains  Fete des morts à Mexico - Bienvenue à Mixquic

Squelettes et têtes de mort

Sur la place, un concours de marionnettes met en scène les attentats du 11 septembre 2001 : de petits squelettes barbus et enturbannés agitent des kalachnikovs et des fioles d’anthrax ; les caméras de CNN filment d’autres squelettes casqués, prêts à éteindre la fumée qui sort des deux tours de carton et de papier alu. Le clou du spectacle est suspendu à un câble : l’avion qui viendra percuter les twin towers sous les applaudissements d’une foule hilare qui n’attendait que ça. Les morts sont à l’honneur !

Me voy con la cara al viento, // je m’en vais le visage au vent
jamás mis penas les contare, // jamais je ne raconterai mes peines
en la batalla del tiempo, // dans la bataille du temps,
con mucho orgullo me las gane, //je suis si fier de m’en être sorti
no voy a llorar tampoco // je ne vais pas pleurer non plus
por estos surcos que hay en mi piel,
//  sur ces sillons creusés dans ma peau
son fruto de la experiencia  // ils sont le fruit de l’expérience
de horas amargas y horas de miel. // des heures amères et des heures de miel.

Fete des morts à Mexico - Le théâtre des trépassés

Fete des morts à Mexico - Le clou du spectacle

Cimetières en fête

À quelques cercueils de là, le cimetière ne désemplit pas. Les tombes disparaissent sous de véritables tapisseries de fleurs. Les couleurs sont vives, les décorations artistiques. Familles et curieux se promènent entre les lumières vivantes et intimes de centaines de bougies. Des rires, des blagues, un air de guitare flottent dans la nuit. On ne vient pas pleurer les proches défunts, on vient leur rendre visite.

Rarement lieu ne m’avait semblé plus vivant.

Porque llorar, porque sufrir, // Pourquoi pleurer, pourquoi souffrir,
al fin los seres que tanto amamos // au final les êtres que nous avons tant aimés
se van a ir // vont partir

Porque llorar, porque sufrir, // Pourquoi pleurer, pourquoi souffrir
si al fin y al cabo cuando me muera pa` // si au final quand je meurs,
que les cante a mis potrillos les dejo aquí. // pourquoi chanter à mes amis que je les laisse ici.

Fete des morts à Mexico - Vieux au chapeau

Fete des morts à Mexico - En famille

Fete des morts à Mexico - Un moment d'inattention

Fete des morts à Mexico - du sang en potion

Fete des morts à Mexico - A la lumière des tombes  Fete des morts à Mexico - Fleurs et bougies

Fete des morts à Mexico - Le cimetière et l'église

Fete des morts à Mexico - L'ange

Tags:

Infos pratiques

  • Fête des morts à Mixquic

    Adresse : San Andres Mixquic
    Site web : http://www.mixquic.com.mx/

    Autres infos :
    Pour se rendre à Mixquic, c'est l'occasion de prendre les transports en commun. Metro 12 jusqu'au terminus Tlahuac. Ensuite demander pour un collectivo qui passe par Mixquic.

    Les paroles de la chanson sont de Vicente Fernandez.


Vous avez fait bon voyage ?

Un petit clic pour dire merci ?

Je vous emmène dans mes valises ?
Inscrivez vous, le billet est offert.

Globe-trotter chaque mois sans bouger de chez soi()

Laissez un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* :


sept − = 4

Laissez un petit mot

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?