L’Yonne, sur la terre comme au ciel

2 commentaires - Avallon - Publié le

Une nuit dans une grotte, un camping très nature, un petit cours d’ésotérisme et un vol en ballon. D’Avallon à Vézelay, de rencontres en rencontres, l’Yonne se découvre sur la terre comme au ciel.

Des routes désertes tirent à travers des paysages de champs ondulés. La course des nuages chassés par le vent souligne les courbes du relief. Il a plu toute la matinée mais je ne suis pas inquiet. Cette nuit, je sais que je dormirai à l’abri et à la chaleur d’une flamme dansante. J’ai réservé une… grotte !

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

La grotte de Champ Retard

Le site est une ancienne carrière. Les hommes ont piqueté la roche blanche pendant plus de mille ans pour en extraire les blocs destinés à la construction. Des piliers de dix mètres de large supportent le plafond de ces galeries monumentales. Une puissance rassurante émane de tout l’édifice.

Nathalie, mon hôte, se désole de m’y laisser seul pour la nuit. Je la rassure. Jouer avec les boutons d’éclairage et les volumes de ce site unique, c’est un rêve de photographe ! Le mouvement d’air velouté des chauve-souris et le cri des hiboux seront mes seules distractions.

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France   L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

Parcours d’escalade administratif

Il a fallu de la volonté pour tirer cet incroyable site du sommeil dans lequel il était plongé. Mais François Maure n’est pas du genre à laisser tomber. Comme le bout usé de ses doigts le laisse deviner,

« Je ne lâche jamais »

Pour ce spécialiste de l’escalade, au premier coup d’oeil, le potentiel de la grotte de Champ Retard est une évidence. Financement du site, travaux de déblaiement, installation du parcours… Son rêve devient réalité. Une réalité qui impose aussi des aménagements.

Sous la contrainte de normes absurdes, successives et de plus en plus envahissantes, son projet insolite et bohême évolue vers quelque chose de plus installé. Des chalets viendront remplacer les nuits dans la grotte. Pour l’« anarchiste civique » qu’il est – la formule est de Barzingaultle plus difficile reste le combat administratif.

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France   L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L’humeur vagabonde

J’arrive chez Hervé et Cathy les doigts encore violet des mûres cueillies sur la route. François a organisé la mise en contact. Il a l’air content de lui.

« Hervé, J’ai quelqu’un à te faire rencontrer ! »

C’est une bonne idée, effectivement. En arrivant sur leur terrain, le panneau indique : « l’humeur vagabonde ». On écoute les mêmes émissions de radio. Il y a des signes qui ne trompent pas. Sur ce terrain qu’ils ont aménagé, Hervé et Cathy préfèrent la vie au grand air au confort de leur appartement d’Avallon.

Et parce que « le bout du monde et le fond du jardin comprennent la même quantité de merveilles », les voyages sont, après la nature, leur seconde raison d’être. Encore quelques petits morceaux d’ADN en commun… Autour du feu, Hervé me refile de précieux conseils pour la traversée du Morvan qui m’attend. Mais pour l’heure, mon prochain objectif, c’est Vézelay.

« Vézelay ? Tu verras, c’est spécial… Il y a des sectes là-bas »

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

Petite bulle de rose

Posté à côté de la fontaine du village de Pontaubert, je joue les autostoppeurs lorsque cette drôle de femme toute en blanc s’approche. Elle installe ses jerricans sous les tuyaux, juste en face de la petite plaque émaillée : « eau non potable ». Je lui fais remarquer.

« C’est de l’eau de source qui vient directement du parc naturel. Tous les anciens s’approvisionnent ici, ce serait dommage de ne pas en profiter, non ? Vous allez loin avec ce gros sac ?
- Vézelay… (je lance un regard interrogateur)
- Je dois être à Clamecy pour 14h. Si vous avez la patience, je vous emmène.

Je décroche en prime une invitation à déjeuner. Jocelyne a la chaleur des gens du nord. Elle croit au partage des énergies, à leur circulation. Bulle de rose - c’est son nom de Qi-cong – dispense l’amour cosmique et tente de reconnecter les gens avec leur moi profond, le corps et l’esprit, la terre et le ciel… Sonothérapeute, professeur de yoga, elle est venue refaire sa vie ici. La nature lui manquait.

« Quand je suis arrivé à Vézelay, j’ai ressenti une énergie puissante. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais quand on regarde la ville d’en haut, elle a la forme du ying et du yang ».

Je vais vérifier ça rapidement…

Vézelay vue du ciel

Il fait frais mais le soleil réchauffe déjà la campagne. Une brume légère plane, les brins d’herbe scintillent. Carlos a le regard fixé sur le petit ballon rouge gonflé d’hélium qui s’éleve droit vers le ciel. Après quelques hésitations, chahuté par le vent, il prend finalement la direction du Nord-est. Le décollage aura bien lieu ici.

Depuis un an, Carlos est pilote pour France Montgolfière. A son signal, les deux véhicules tout terrains investissent le champ. Nacelle déchargée, toile déployée, vrombissement des ventilos, hurlement de la flamme… Le ballet est bien orchestré. La montgolfière s’étire lentement pour gagner enfin la position verticale.

La nacelle se détache de son ombre. Nous flottons !

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

L'Yonne, sur la terre comme au ciel - Carnet de voyage en France

Infos pratiques

  • France Montgolfière

    Adresse : 4 bis rue du Saussis 21140 Semur-en-Auxois
    Téléphone : 03 80 97 38 61
    Site web : http://www.franceballoons.com/

    Autres infos :
    Un vol en montgolfière est un moment hors du temps. Silence, vitesse réduite, navigation au gré des courants... Vu de la nacelle, le monde est plus beau.
    L'équipe de France Montgolfière propose des points de décollage un peu partout en France. Une équipe de passionnés au sourire communicatif. Comment ne pas l'être ?


Vous avez fait bon voyage ?

Un petit clic pour dire merci ?

Je vous emmène dans mes valises ?
Inscrivez vous, le billet est offert.

Globe-trotter chaque mois sans bouger de chez soi()

Laissez un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* :


− six = 1

Laissez un petit mot

  • celine

    Bonjour Mathieu,

    tes photos sont superbes!! Merci!
    peux tu me dire avec quel appareil tu les prend? As tu un réflèxe (c’est lourd en voyage)? Auquel cas quel boitier et quels objectifs? Sinon, quel petit appareil portable?
    Merci de ta réponse.
    Celine

    Répondre

    • Mat Post author

      Hello Céline !
      Merci beaucoup pour le compliment :) Pour répondre à ta question, j’utilise un réflex Pentax K-5 et les objectifs 15mm da f4 limited(eq.24mm), 24mm f2.8 smc(eq.35mm) et 77mm fa F1.8 limited (eq.100mm). C’est un ensemble qui convient à mes besoins de photo en voyage : boîtier ultra costaud, tropicalisé, stabilisé, de petite taille et bon jusqu’à 3200 Iso. Optiques toutes petites (donc discrètes), légères et lumineuses, qui me permettent de faire face à à peu près tous les cas de figure.
      Ce sont mes besoins à moi : discrétion, robustesse et encombrement minimum.
      Sans oublier une étape essentielle : je passe aussi du temps à développer mes photos sur Lightroom !
      Merci d’être passé par ici :)

      Répondre

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?