Nuits sauvages et premiers réglages

-

  • View Larger Image Tourisme vert en France -Ardennes - Slow tourisme

Nuits sauvages et premiers réglages

-

30 mai 2015

6 Commentaires

Montagnes russes pour cette première semaine de rodage au coeur des Ardennes. Exalté par la beauté des forêts et des vallées sauvages, je dois aussi composer avec le poids d’un sac qui mérite quelques réglages. Qui veut aller loin ménage sa monture. La monture, c’est moi…

Encore une nuit où j’ai eu froid ! Je n’ai jamais froid, d’habitude. Là, l’humidité conjuguée du fleuve et de la forêt me donnent des frissons. Les Ardennes : de l’eau et de la forêt. Le vent de pluie qui fait bruisser les feuilles ne présage rien de bon. Ce soir, c’est décidé, je dormirai au chaud !

Au gîte « Au bord de la Meuse », je suis accueilli à bras ouverts. Angélique et John ont fait de cet endroit qui mérite bien son nom quelque chose de simple, joli et chaleureux. Pas vraiment le temps de tester les talents de cuisinier du patron. Parti pour « une petite sieste », j’enquille sans sciller 15h d’un sommeil de plomb.

Après une semaine de marche, mon corps réclame une trève. Finalement, un âne, était-ce une si mauvaise idée ?

Tourisme vert en France -Ardennes - Mon futur sherpa ?

Les sons de la forêt

Pourtant, j’aime ces nuits sauvages en forêt, où les chenilles font du rappel et les sangliers ronchonnent, où une barrière de feuille et le chant des oiseaux adoucissent la violence de l’averse. Dans ma tente-bouclier, je teste ma peur face aux bruits de la nature. Au village des animaux, je suis l’attraction de la soirée.

Souffles, grondements, pas dans les feuilles… Je paierais cher pour apercevoir ce qui me tourne autour lentement, pour savoir qui sont mes visiteurs du soir. Mais je n’imagine pas une seconde quitter le cocon protecteur. Ma plus grande peur : une envie de pisser !

Tourisme vert en France -Ardennes - La forêt respire

Tourisme vert en France -Ardennes - Les volutes du hêtre

Tourisme vert en France -Ardennes - Une copine

Brouillards de légendes

Chuchotements du feuillage, gloussement du torrent, la lumière se diffracte dans des milliers de gouttelettes. Baignées dans la brume, les clairières ouvrent des puits de lumière, les feuilles allument le sous-bois, les mousses luisent dans la pénombre. Les Ardennes sont une terre de légende.

Sous la montagne, je m’aventure dans des labyrinthes de pierre creusés de main d’hommes. L’exploration est tentante, mais seul et mal équipé, je risquerais de me faire engloutir. Si ce n’est pas un troll, au moins l’obscurité.

Tourisme vert en France -Ardennes - Comme un air d'Irlande

Tourisme vert en France -Ardennes - Le pont d'ardoise

Tourisme vert en France -Ardennes - L'obscurité d'une ardoisière

Villages de bout du monde

Les villages de la vallée de la Semoy ont des airs de radeaux perdus dans un océan de forêt. Sentiment d’être au bout du monde. Comme si le temps s’écoulait différemment ici. Mont malgré tout, col du loup, Roc Latour… Des histoires de diable et de fées plongent chaque lieu dans une histoire mythique.

Au confluent de la Meuse, les ruines de Montessor évoquent encore l’esprit frondeur des 4 fils Aymon. L’identité ardennaise s’est forgé ici. Refus de l’arbitraire, courage, vaillance, persévérance… Je vais avoir besoin de toutes ces qualités pour venir à bout de ce voyage au long cours.

Tourisme vert en France -Ardennes - Un bout du monde

Tourisme vert en France -Ardennes - Au bord de la Semoye

Tourisme vert en France -Ardennes - Le cours de la Meuse

Moins vite, moins loin, moins haut

J’avais dit que je ne marcherais pas tous les jours… Et je marche tous les jours. J’avais dit que je ne partirais pas avec plus de 15 kilos… Et je ploie si bien sous les 20 kg de mon sac à dos que j’ai cru avoir des bleus aux clavicules ! Ou je lâche du lest ou je ne passe pas la fin du mois. Mission numéro un : optimiser le rangement et alléger la charge.

Je sacrifie mon livre et mes oripeaux de citadin. Des pieds à la tête, je suis jaune, fluo, anthracite. Microfibres, goretex, novadry, polartech… Me voilà déguisé en voyageur. Pour me fondre dans la foule en toute discrétion, c’est raté. J’ai l’air de partir en expédition à l’autre bout de la terre, y compris quand je fais mes courses à la supérette.

Des bonnes ondes

Après une petite semaine de pause technique, je suis de nouveau prêt à reprendre la route.

Reste à trouver le bon tempo du voyage et arrêter de m’en référer aux cartes. J’ai encore peu cédé à l’appel des chemins inconnus menant qui sait où. Je suis en rodage.

Mais les rencontres des dernières semaines sont autant d’encouragements. De ce point de vue, le voyage dépasse mes espérances. Partout où je passe, l’énergie et les bonnes vibrations sont là. En avant toute !

Tourisme vert en France -Ardennes - en avant !

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

Nuits sauvages et premiers réglages
Notez moi !

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Bodnath temple, sous les yeux du bouddha

Népal

2 juillet 2017

Loin de la fièvre des festivités auxquelles j’ai assisté à Patan, le Bodnath temple est un lieu de calme et de sérénité. Les yeux du bouddha qui ornent la base […]

Les nouveaux chemins de Katmandou - Carnet de voyage au Népal

France

25 juin 2017

De Thamel à Durbar square, itinéraire à travers Katmandou. Entre traditions boudhistes et nostalgie hippie, la capitale du Népal se révèle haute en couleur. Une bouffée d’air frais dans le […]

Katmandou en bus - récit de voyage d'un tour du monde

Inde

11 juin 2017

Quand on prend le bus pour le Népal depuis l’Inde, on se dit que le spectacle sera à l’extérieur. Faux !

Bénarès, pélerinage musical au bord du gange

Inde

30 mai 2017

Bénarès est une respiration dans notre voyage en Inde. Loin de la foule de l’Uttar Pradesh, nous sommes venus assister au festival de musique donné en l’honneur du Dieu-singe Hanuman. […]

 

Laissez un petit mot


1 − = null

  1. Sebaroudeur

    7 juin 2015 à 15 h 59 min - Répondre

    Ah les couleurs fluos des matières techniques, c’est pas le panard. Ya des trucs chics ayant la même fonction, mais bonjour le prix. Ryan le sac à dos avait fait un petit article avec la marque de ces vêtements légers et passe partout.

    • Mat

      8 juin 2015 à 1 h 50 min - Répondre

      Hello Seb ! Oui, il y a bon nombre de marques et de sites qui donnent en effet dans la laine de mérinos, les tissus élastiques, le petit air gentleman farmer. Difficile d’avoir la classe en voyage. Je crois qu’avec le chèche sur la tête, j’ai définitivement dit adieu au style passe-partout… Au moins, ça attire la curiosité. Et parfois, la sympathie !
      Merci pour le petit passage par ici 🙂

      • Sebaroudeur

        24 juin 2015 à 14 h 46 min - Répondre

        Jsuis en plein dans la préparation de mes sacoches vélo. Et je pense que je suis bien trop lourd, (23 kg de bagage sans bouffe et sans eau). Après, en vélo, je crois que le poids est pas aussi important. Je pourrais gagner 3-4 kg en moins, mais j’aurai l’air d’un plouc si je dois sortir en ville, et j’aurai du matos photo en moins. … Affaire à suivre

        • Mat

          27 juin 2015 à 12 h 03 min - Répondre

          23 kg, c’est aussi ce que je portais dans mes sacoches pour mon tour du monde.
          Là, mon sac à dos fait 16 kg sans eau… J’ai congédié le jean depuis belle lurette. En revanche, pas question d’abandonner le matos photo ! Je serai un plouc photographe.

  2. Donlope

    24 juin 2015 à 13 h 38 min - Répondre

    Super projet qui commence bien j’ai hâte de lire la suite. Et que de beauté dans les Ardennes!

  3. Eric

    26 janvier 2016 à 8 h 37 min - Répondre

    Je découvre ton blog, c’est un grand plaisir de lire tes récits. J’ai commencé en particulier par celui sur le Morvan, région que que j’ai découverte en décembre dernier. Un grand souvenir,d’autant que les randonneurs se font très rare à cette saison.
    Je vais continuer la découverte de ton blog ! Bonne aventure !

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?