À Écurey, un piano dans le moteur

-

  • View Larger Image

À Écurey, un piano dans le moteur

-

2 août 2015

Pas encore de commentaire

Dans la campagne meusienne, l’ancienne fonderie d’Écurey propage ses ondes positives. Culture populaire, développement durable… On y expérimente le bien vivre en milieu rural, à deux pas d’un trou gigantesque qui fait désordre…

Les bonnes ondes sont contagieuses. Là où le courant passe, on me renvoie vers d’autres endroits tout aussi conducteurs. C’est Jacques d’Anes Art’gones qui m’a recommandé d’aller faire un tour à Écurey pour rencontrer la Compagnie Azimuts.

« Je ne sais pas pourquoi ils sont allés s’enterrer là-bas, mais va y faire un tour. C’est bien, ce qu’ils font. »

J’arrive à Écurey où des sons s’échappent d’une grande halle de brique. Le site est une ancienne fonderie et conserve encore des centaines de pièces uniques. Mais les sons qui m’accueillent ne sont pas ceux d’une forge.

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Les véhicules sonores de la Rue de la casse

Le tintamarre est celui d’un garage en pleine ébullition. Une Vauxhalle rose, look sixties rock’n’roll, une austin noire, modèle taxi londonien, une estafette bleue Renault, type panier à salade soixante-huitard, squattent la halle. Ils ont de la personnalité, les véhicules sonores de la Rue de la casse, la troupe en résidence.

Bricolés dans les carlingues réaménagées en salle de concert, il y a du boulon, des poulies, des pistons, des moteurs électriques, des robinets d’air, tout un univers à la fois très concret et très poétique. Aux commandes de la Vauxhalle, Valentin caresse la carlingue, pousse des boutons, actionne des leviers, soulève des capots.

La musique qu’il fabrique est concrète, ancrée dans la matière. Des disques de freins qu’on frotte et qu’on frappe, un piano joué à même les cordes, des tuyaux qui chantent… Du réel pour créer de l’imaginaire. Ça fonctionne à merveille.

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey  Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

De la culture en milieu rural

La Compagnie Azimuts anime le territoire du sud-meusien depuis 17 ans. À sa tête, Isabote et Mickaël jouent les apprentis-sorciers, tentent de piquer la curiosité d’un public pas forcément conquis d’avance.

Une trentaine de bénévoles soutiennent leur action, investis dans l’ensemble des activités organisées sous la houlette du pôle d’excellence rural d’Écurey. La structure a pour mission d’« expérimenter le bien vivre en milieu rural ». Éco-construction, valorisation du patrimoine, agriculture biologique… L’accent est mis sur le développement durable.

L’intention est louable. Parce qu’Écurey, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. À quelques nuages de là, le « laboratoire » de recherche souterrain de Bure creuse ses galleries. Des déchets nucléaires hautement radioactifs sont destinés à y être enfouis pour les dizaines de milliers d’années à venir. Durable, vous avez dit durable ?

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Rayonnement culturel et radioactif

Le projet, baptisé Cigéo, est monumental. Le budget atteint trente cinq milliards d’euros, dont quarante millions versés chaque année à la Meuse – un cinquième du budget total du département. Face à cette manne providentielle, difficile de faire la fine bouche. Toutes les communes voisines du site sont irriguées par l’argent de l’Agence Nationale de Gestion des Déchets Nucléaires, l’ANDRA.

Même si l’équipe s’oppose au projet à titre personnel, ses financements proviennent de l’argent du nucléaire. Pour Mickaël de la Compagnie Azimuts :

« Personne n’est à l’aise avec ça. Quand j’avais vingt ans, j’étais très actif dans la lutte anti-Bure ».

La directrice du pôle avoue en épluchant ses pommes de terre bio :

« Entre nous, on n’en parle pas, le sujet est trop sensible »

Le silence s’achète. Saisie par les opposants au projet, la cour administrative d’appel de Nancy a reconnu que « les subventions altèrent le débat démocratique ».

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

La guerre de Bure n’aura pas lieu

Mais la question de Bure ne fera pas débat. Pas même à l’assemblée nationale. Intégrée à la loi Macron, adoptée par recours à l’article 49.3, le gouvernement vient d’enterriner définitivement l’avenir du « laboratoire » ***. Bure sera le site d’enfouissement des déchets nucléaires français parce que l’Etat français en a décidé ainsi.

Pour ceux qui vivent ici, la politique parisienne, c’est ça. Des accords conclus en haut lieu, des décisions imposées et l’impression de ne pas être pris en compte.

Les subventions continueront d’irriguer les élus, d’obliger les associatifs, de lier les langues. Écurey poursuivra sa mission d’« expérimenter le bien vivre en milieu rural » et Azimuts d’animer le territoire par le théâtre de rue.

Chacun, avec le sentiment de faire progresser les choses malgré tout, garde en bouche un goût amer.

 

*** Edit du 6 août 2015 : Le conseil constitutionnel, qui a validé jeudi 6 août la loi Macron, a en revanche retoqué les dispositions relatives au projet Cigéo, «adoptées selon une procédure contraire à la Constitution». ***

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Un piano dans le moteur - Carnet de voyage en France - Écurey

Vous avez apprécié cet article ?

N’hésitez pas à le partager et à le noter.

À Écurey, un piano dans le moteur
Notez moi !

Écrit par

Pour poursuivre le voyage


Le Népal à vélo - sur les pentes de l'Himalaya

Népal

17 août 2017

Le Népal à vélo, de Katmandou à Birganj, sur l’ancienne route des Indes. Cols hors catégorie et pauses haschich, avec pour toile de fond les sommets de l’Himalaya.

Bodnath temple, sous les yeux du bouddha

Népal

2 juillet 2017

Loin de la fièvre des festivités auxquelles j’ai assisté à Patan, le Bodnath temple est un lieu de calme et de sérénité. Les yeux du bouddha qui ornent la base […]

Street Art City, paradis du street art - Carnet de voyage France

France

19 mars 2017

Street art City, capitale mondiale du street art ? Noyée dans le silence, la petite ville amène l’art urbain au cœur du bocage et repousse les limites. Un lieu insolite […]

Balade nature dans la Creuse - carnet de voyage France

-

31 janvier 2017

En Creuse, je croise des cuisiniers qui jardinent, des adeptes du land art, des étudiants élevés à l’école buissonnière… De l’étang des Landes à l’arboretum de la Sédelle, la balade […]

 

Laissez un petit mot


cinq + 1 =

Pssst... Je suis sur la route !

Je vous emmène dans mes valises ?

Enthousiasmé par la diagonale du vide ?

Je suis sur la route ! Pour embarquer dans les valises et découvrir la France hors des sentiers battus,

Suivez moi !