Dans l’Allier, itinéraire à vélo et tourisme vert

3 commentaires - Allier - Publié le

L’Allier est un département plat, idéal pour la randonnée à vélo. Des coins de nature sauvages et quelques découvertes exotiques à faire au détour d’un village, d’une rivière ou d’une rencontre pour un tourisme 100% vert.

Des lieux insolites

L’Allier possède des visages insoupçonnés et étonnants. À Noyant-d’Allier, l’ambiance est asiatique. Repeuplée dans les années 60 par les rapatriés d’Indochine, l’ancienne ville minière abrite un bouddha géant. Un parfum d’Écosse flotte dans les rues de Hérisson. David Faverot a repris la distillerie de M. Balthazar et produit des whisky français.

Magnet et son électrodrome présentent le visage anachronique d’un village pilote, à l’époque où la fée électricité apparaissait en France. Les lieux sont à l’image des personnages qui les ont habités. C’est le cas de la maison Mantin à Moulins. Fermée un siècle durant, elle présente une collection d’objets insolites et brosse le portrait du riche industriel collectionneur.

Une nature protégée

Les arbres de l’Allier sont du bois dont on fait les navires. À Tronçais, Christelle Blanchard connaît les chênes plusieurs fois centenaires de cette forêt domainiale la plus grande de France. À Villeneuve-sur-Allier, les chambres d’hôtes de Louise Courteix-Andanson permettent même de dormir parmi les essences de l’arboretum de Balaine.

L’Allier, c’est aussi des plaines et de l’eau. Dans la réserve Naturelle du Val d’Allier, découverte des cigognes noires en compagnie d’Émile Bec (ça ne s’invente pas !). À Vichy, l’observatoire des poissons migrateurs ouvre une fenêtre sur la rivière. Sensibiliser à la nécessité de préserver un patrimoine naturel unique, c’est important. L’écologie dans l’Allier n’est pas un vain mot.

A Autry-Issards, la Maison de Paille tenue par Martine Padillat propose des chambres de terre, de bois, de pigments, de chaux et de paille. À Sanssat, Yolande Weerdenburg est proche de la nature, de la faune comme de la flore. La Hollandaise a installé son centre d’art dans un ancien auspice du XIXème siècle.

Les paysages de l’Allier méritent quelques randonnée. Pascale Blanquart connaît par coeur les petites montagnes qui forment la montagne bourbonnaise, porte d’entrée du Massif Central. Plus dans la vallée, Pascal Pinel nous emmène à la découverte de la Sioule. On y pratique le canoë, la randonnée, la pêche…

Des idées et des innovations au fil de l’eau

Plutôt viande que poisson, Charles Sallé a créé Little burger, une entreprise financée par crowdfunding. Installé sur un bateau, il se déplace sur le canal parallèle à la Loire et recrée du lien entre les habitants.

Au drive « producteurs du terroir », on vient plutôt s’approvisionner en circuit court. Commander sur internet, récupérer à l’association « L’allié gourmand ». À Montluçon, Eric Bourgougnon a créé une scénographie originale pour le musée des musiques populaires (modernes). De la cornemuse au bal musette en passant par les années disco, la visite se fait en musique !

Côté littérature, Patrice Rötig et Jean-Michel Belorgey animent à Saint-Pourçain les éditions bleu autour, éditeurs du journal intime du massif central. À lire accompagné d’un petit verre de vin bio de Saint Pourçain ! Claudine et Luc Tisserand en produisent un excellent.

Et vous, connaissez-vous des gens à rencontrer dans l’Allier ? Des habitants hauts en couleur ? Des histoires qui valent la peine ? Des lieux à voir d’urgence ? Dites le moi en commentaire !

allier-a-velo-itineraire-randonnee


Vous avez fait bon voyage ?

Un petit clic pour dire merci ?

Je vous emmène dans mes valises ?
Inscrivez vous, le billet est offert.

Globe-trotter chaque mois sans bouger de chez soi()

Laissez un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* :


7 + sept =

Laissez un petit mot

Enthousiasmé par la diagonale du vide ?

Je suis sur la route ! Pour embarquer dans les valises et découvrir la France hors des sentiers battus,

Suivez moi !